Les actions ont apporté du changement, mais il faut rester alertes, estiment-ils. "Des gros objectifs ont été posés, mais les actions doivent suivre et nous devons donc continuer à mettre la pression", commente Karen Naessens, de Rise for Climate.

"On ne s'attendait pas à une pareille mobilisation. La situation est toujours loin d'être rose, mais il y a un soupçon d'espoir. C'est le moment d'être fier de ce que nous avons mis en branle et de faire preuve de courage pour aller plus loin. Les politiciens doivent savoir que nous continuons à regarder par dessus leur épaule."

"Les marches pour le climat ont eu de l'effet à tous les niveaux de pouvoir", analyse Kim Le Quang, un des initiateurs du mouvement. "Dix-sept communes bruxelloises ont ainsi déclaré l'urgence climatique. La Région bruxelloise a exprimé son ambition de réduire les émissions de CO2 de 40% au lieu de 32% à peine, et elle a introduit la zone basse émission."

La Wallonie veut réduire les émissions de gaz à effets de serre de 55% d'ici 2030 et presque toutes les communes wallonnes ont un plan climat.

Le bilan est plus mitigé au nord du pays. "La Flandre a longtemps bloqué les accords climatiques internationaux mais a tout de même voté en décembre le plan de l'Union européenne visant à réduire de 55% d'ici 2030 les émissions de gaz à effets de serre", explique Karen Naessens. "La ministre Demir cherche maintenant toutes les formes d'échappatoires possibles." Parmi les points positifs, Rise for Climate pointe le plan énergie et climat adopté par 171 communes, l'intention de planter 6,5 millions d'arbres et 3.000 kilomètres de haies et l'ajout à terme de 6.000 kilomètres de pistes cyclables.

A l'échelon fédéral, toute une série de promesses ambitieuses ont été exprimées, mais celles-ci doivent maintenant être concrétisées, estiment les militants. La ministre du Climat Zakia Khattabi est d'accord sur ce point avec Rise for Climate. "J'ai pris part à vos manifestations, comme militante. Aujourd'hui ministre, je vous demande de poursuivre la mobilisation. Vous devez continuer à mettre la pression de façon à concrétiser nos grandes ambitions en actes."