Un tel plan n'avait plus été présenté depuis 10 ans alors que l'obligation incombe à chaque nouveau gouvernement. L'avant-projet formule des propositions portant entre autres sur la promotion de l'économie circulaire, le renforcement de la lutte contre le commerce illégal du bois, la promotion d'une fiscalité plus juste et plus verte et la facilitation de l'accès aux droits sociaux. L'avant-projet entend par ailleurs renforcer le rôle d'exemple de l'Etat fédéral en matière, par exemple, de mobilité, de télétravail et de gestion de l'environnement.

Le gouvernement doit approuver ce "PFDD" un an après son entrée en fonction, comme la loi le prescrit. Le document sera soumis à une consultation publique et sera complété en fonction des résultats en vue d'une adoption après l'été.

L'objectif du PFDD définitif est de procéder à un ancrage des objectifs de développement durable pour les pouvoirs publics.

L'avant-projet ne couvre pas uniquement les trois piliers classiques du développement durable (le développement économique et social ainsi que la protection de l'environnement), mais avance également des propositions et des pistes de réflexion sur d'autres thèmes transversaux, tels que le genre et le principe de "ne laisser personne de côté", a précisé la ministre Ecolo.