Planète

Vous n’avez jamais entendu parler du radon ? Votre voisin vous a dit qu’il a du radon dans sa maison et, depuis lors, vous avez des suspicions ? Il y a des fissures dans les murs et le sol de la cave ? Vous avez aménagé une pièce de vie en sous-sol ? L’air intérieur de votre habitation n’est pas beaucoup renouvelé ? Vous envisagez de construire une maison ? On fume dans la maison ? Si la réponse est "oui" à plusieurs de ces questions, peut-être pouvez-vous réduire votre exposition au radon en provenance du sous-sol.

Gaz naturellement radioactif, incolore et inodore, le radon est formé à partir de l’uranium contenu dans les roches du sous-sol. S’infiltrant dans de petits espaces, par des fissures dans les parois, par les joints entre les parois, aux endroits de pénétration des canalisations , il remonte à la surface jusqu’à pénétrer dans les habitations où il peut s’accumuler, principalement dans les pièces les plus basses. En Belgique, où il s’avère plus présent dans certaines régions ("La Libre" du 28 novembre 2012), il serait responsable de quelque 500 cancers du poumon par an, dont environ 240 en Wallonie, soit 10 % de l’ensemble des cancers pulmonaires dans le sud du pays. Le radon est, en effet, la première cause de cancer chez les non-fumeurs et la seconde chez les fumeurs. L’exposition cumulée au gaz et au tabac augmente dès lors le risque de développer un tel cancer.

Loin de l’idée de créer une inutile psychose, l’asbl Espace Environnement a consacré sa dixième fiche de conseils sur la santé et l’habitat à ce sujet, avec l’objectif de contribuer à la réduction des risques sanitaires liés à l’exposition aux polluants intérieurs (1). Si l’association a choisi cette période de l’année pour informer sur le radon, c’est qu’en hiver, la tendance à se calfeutrer dans nos maisons souvent trop isolées peut augmenter la concentration en radon. Sachant que, si certaines régions géographiques sont effectivement plus concernées que d’autres, les mesures peuvent se révéler totalement différentes pour des maisons voisines, l’association suggère de faire réaliser un test en cas de doute, soulignant qu’"aucune zone ne peut être classée sans risque" (voir notre infographie).

" Que l’on soit propriétaire ou locataire, tout le monde devrait réaliser une mesure de radon dans sa maison, estime l’association. Ce n’est pas très coûteux et facile à réaliser : il suffit de commander un test radon à un organisme spécialisé et de se conformer au mode d’emploi. Il suffira ensuite de le retourner par la poste pour analyse. " Précisons encore que la mesure doit impérativement être réalisée en période de chauffage, entre octobre et mars. Et pendant une durée de deux ou trois mois minimum, car le radon n’est pas émis de manière constante.

En attendant, pour diminuer d’éventuelles concentrations, renouveler régulièrement l’air intérieur demeure un bon réflexe. Pour cela, pas besoin d’un système de ventilation sophistiqué, ouvrir les fenêtres suffit

(1) La fiche est téléchargeable gratuitement sur www.espace-environnement ou disponible sur demande au 071.300.300.