Et si, en février, vous ne mettiez plus les pieds dans un supermarché ? L'idée vous parait ahurissante, irréaliste peut-être. Pourtant c'est le nouveau défi qui fait parler de lui. Après le "Dry January" et "la tournée minérale" voici "février sans supermarché", une initiative suisse.

Déjà organisé en 2017 et 2018, le mois sans supermarché refait surface en février. Le but de ce défi? Encourager les commerces indépendants, redécouvrir les épiceries de quartier, soutenir les petits producteurs, favoriser la vente en vrac et le commerce local, repeupler les marchés ou encore réapprendre à n’acheter que l’essentiel. "C’est également l’opportunité de faire savoir aux grandes surfaces que nous ne sommes pas d’accord avec le sur-emballage, le kilomètre alimentaire qui explose les scores ou les politiques de prix qui écrasent les petits producteurs", explique le collectif "En vert et contre tout", à l'origine du challenge.

Face aux critiques formulées par certains secteurs, les organisateurs se défendent. "Non il ne s'agit pas d'un boycott mais d'une incitation à favoriser le circuit court".

Un succès à l'étranger

Ce sont trois journalistes anglaises qui sont à l'origine du mouvement. Celles-ci se sont lancées individuellement dans l'aventure et ont décidé de vivre 40 jours sans supermarché pour leur magazine, et en 2007 déjà.

L'année dernière, le défi a rassemblé plus de 20.000 personnes en France et en Suisse notamment grâce à une mobilisation sur les réseaux sociaux. "Ces plateformes d’échange permettent à chacun de solliciter l’aide des autres membres, de partager conseils, recettes et bonnes adresses de sa région. C'est avant tout un défi solidaire".

Trop chers ?

De nombreux témoignages de participants aux premiers défis assurent avoir dépensé moins et mieux. "On remplace le jetable par du durable (une gourde au lieu de bouteilles en plastique par exemple) et on évite de céder au marketing de la grande distribution", déclare les organisateurs, "acheter en vrac ne coûte pas plus cher que dans un supermarché, c'est une fausse idée".

Comment participer ?

Si vous êtes novice et qu'il vous semble impossible de réaliser ce challenge, voici quelques astuces pour vous lancer : 

1. Eviter d'acheter votre pain au supermarché, prenez l'habitude de vous rendre chez le boulanger du coin.

2. Prenez connaissance des horaires du marché de votre quartier. En général, une fois par semaine des producteurs locaux se rassemblent sur la place de votre commune

3. Planifier vos menus, cette étape permet de rédiger la liste de vos achats et ainsi réduire le gaspillage alimentaire ou la consommation superflue

Andenne sans supermarché

Bruxelles sans supermarché

Charleroi sans supermarché

Gand sans supermarché

Liège sans supermarché

Mechelen / Malines sans supermarché

Namur sans supermarché

Nivelles sans spermarché

Ottingnies Louvain-La-Neuve sans supermarché

Tournai sans supermarché