Quelle est la position de la Belgique en matière de changement d’heure ? Oui ou non ? Heure d’été permanente ou heure d’hiver ? 

Tout d’abord, vu que le gouverment est en affaires courantes et que le dernier changement d’heure aura lieu (a priori) en 2021, il est clair que le débat ne sera pas tranché sous cette législature. A ce stade, la position du Premier ministre Charles Michel n’a pas changé, comme nous l’explique son cabinet. “Nous restons tout à fait favorables à une forme de consultation populaire” sur la question de la fin du changement d’heure, précise son porte-parole. On ignore encore quelle forme elle prendra. On ne peut en tous cas pas mener de référendum sur la question comme cela sera peut-être le cas dans d’autres pays, puisque celui-ci est anticonstitutionnel chez nous.

Consultation aux Pays-Bas et en France

De leur côté, certains pays européens ont déjà entrepris des formes de consultations, qui ne sont pas forcément liantes. Ainsi, la France a mené, sur le site de l’Assemblée nationale, une consultation populaire, à laquelle ont participé 2 millions de personnes, avec une question binaire : changement d’heure ou non ? Heure d’été, ou heure d’hiver ? Ils étaient plus de 80 % à souhaiter mettre un terme au mécanisme et ont choisi l’heure d’été à 59 %. Les Pays-Bas, eux, ont posé 25 questions techniques et précises à un échantillon représentatif de la population Le choix était là l’heure d’hiver. Mais l’Allemagne, par exemple, serait réticente à revoir le système, et préférerait maintenir l’alternance…

En Belgique, la consultation menée par la Commission en 2018 montrait que la fin du système était plébiscitée par plus de 80 % des répondants belges et que c’était l’heure d’été permanente qui l’emportait. “Le Premier ministre a toujours été très clair : nous étudierons la question en tenant compte et en concertation avec les autres pays européens.”

Le débat se posera de toute façon au niveau européen. On peut supposer que le bon sens voudrait que les pays se trouvant à peu près sur la même longitude partagent le même créneau horaire. Quoi qu’il en soit, vu que le délai est reculé, la Belgique en profite de son côté pour mener des analyses approfondies sur les implications concrètes des différents choix en terme de santé, de sécurité et d’économie. “Les ministres compétents ont sollicité des experts. Les résultats ne sont pas encore tombés”, précise le cabinet du Premier ministre.