Les partis écologistes Ecolo et Groen ont dénoncé, dans un communiqué conjoint, "l'absence de transparence envers la population" dans le dossier de la fuite radioactive à Tihange.

Il est "tout simplement ahurissant" que le problème n'ait pas été réglé alors qu'il est connu depuis au moins six ans, selon les partis écologistes. "Alors que le gouvernement fédéral vient d'annoncer la prolongation de 10 ans de Tihange 1 et à peine plus d'un an après la catastrophe de Fukushima, ce problème rappelle le caractère intrinsèquement dangereux d'une technologie pour laquelle le risque zéro n'existe pas, qui plus est au vu de la vétusté croissante de nos réacteurs", soulignent Ecolo et Groen.

Les deux partis critiquent le manque de transparence envers la population. "Alors que tous les incidents techniques concernant les réacteurs font en principe l'objet de communication, la fuite d'eau radioactive d'une piscine de refroidissement n'est dévoilée dans la presse que des années après que le problème ait été constaté", déplorent-ils.

La Libre Belgique a révélé jeudi que de l'eau contaminée s'échappe de manière récurrente de la piscine de désactivation dans laquelle est entreposé temporairement le combustible nucléaire usagé issu du réacteur n°1 de la centrale de Tihange pour y être refroidi.

L'agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) relevait déjà en 2006 que cette fuite, d'un débit extrêmement faible, n'était pas récente, et que l'eau "légèrement radioactive" était traitée sur le site de Tihange comme les autres effluents liquides.

L'Agence précisait qu'Electrabel poursuivait ses investigations pour la localiser, mais six ans plus tard, on en est toujours au même point, selon La Libre.