Planète

Les agriculteurs wallons et les consommateurs n’ont pas tout à fait la même définition du concept de durabilité. Le groupe allemand Bayer qui affirme vouloir soutenir les agriculteurs en attirant l’attention du grand public sur leurs problèmes a mené une enquête en collaboration avec la Fédération wallonne de l’agriculture. Pour le géant du secteur agronomique - qui fusionne avec Monsanto, le spécialiste américain des OGM et des pesticides, pour 66 milliards de dollars -, la question de la durabilité s’entend en termes environnementaux, économiques et sociaux. Pour assurer la longévité, la viabilité économique s’avère cruciale.

L’objectif principal de l’agriculture durable est de préserver l’environnement et la biodiversité (ne pas polluer donc limiter voire supprimer l’usage des pesticides) et de rationaliser les ressources - éviter le gaspillage de l’eau par exemple. Les gains au niveau économique et social sur le long terme découlent de ces mesures puisqu’une meilleure utilisation des ressources entraîne une réduction des coûts et la diminution de l’usage des pesticides, un bienfait pour la santé des agriculteurs et des consommateurs.