L'Arctique vient de connaître ses douze mois les plus chauds depuis le début des relevés de températures dans cette région en 1900 alors qu'une vague d'air chaud a entraîné une importante fonte des glaces, a annoncé mardi un rapport de l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA). "La température annuelle moyenne de l'air au-dessus du sol a été la plus élevée jamais enregistrée", indique le rapport annuel sur l'Arctique (Arctic Report Card) publié par cette agence fédérale précisant qu'elle se situait 3,5 degrés Celsius au-dessus de celle de 1900 pendant la période allant d'octobre 2015 à septembre 2016.