Pour le patron de Tesla et Space X, Mars," c'est la nouvelle frontière. Y aller, c'est excitant, amusant et désirable au possible". Il a présenté son plan pour aller sur Mars, mardi soir, lors d'une conférence sur l'astronomie au Mexique.

Elon Musk, le prince de la Silicon Valley et patron de Tesla et Space X, a tenu lors d'un colloque d'astronomie ce soir au Mexique une conférence présentant ses plans pour un voyage vers Mars, et plus précisément la colonisation de la planète rouge. L'ingénieur américain a la sérieuse intention d'y envoyer des gens, et d'y construire une ville "autosuffisante". 

Son idée, depuis très longtemps, est de faire de l'humanité "une espèce multiplanétaire". Car l'autre solution, prévient-il, serait de rester sur Terre pour toujours, et de devoir alors faire face au risque d'une extinction. Il a présenté dans une vidéo le moyen de transport jusqu'à la planète Mars. Une immense fusée - plus grande que Saturne V- , dont le propulseur, après s'être séparé du vaisseau à proprement parler, peut retourner sur terre, tandis que le vaisseau reste en orbite. Sur terre, le propulseur se recharge en carburant, et retourne vers le vaisseau, qui se dirige ensuite vers Mars, grâce en outre à l'aide de panneaux solaires.


Avec 1000 vaisseaux et 200 personnes par vaisseau, Musk estime qu'il faudrait 40 à 100 ans pour terminer une civilisation autosuffisante sur Mars. Il a aussi abordé le coût du billet, qui pense-t-il, pourrait avoisiner les 200 000 dollars, le prix d'une maison aux Etats-Unis. Le côté "réutilisable" du vaisseau fait baisser les coûts. Quant au carburant, il a évoqué la possibilité d'utiliser du méthane, qui pourrait être "récolté" sur Mars elle-même. L'idée est en effet de construire une "ferme à carburant", et de pouvoir renvoyer les vaisseaux sur Terre. "Le recyclage, c'est la clé pour construire une ville sur Mars", ajoute-t-il. Le voyage pourrait durer 80 jours, et serait "vraiment fun", assure encore Elon Musk, qui a balayé les risques pour la santé, à cause des radiations: "il y a seulement un risque mineur de cancer."


Images Twitter SpaceX

L'entrepreneur pense aussi à plus court terme. "Nous comptons envoyer des Dragons (vaisseux cargos développés pour la Nasa) dans deux ans. Ce sera ensuite comme un train qui quittera une gare" Il y a quelques jours, la société a allumé pour la première fois le Raptor, son propulseur pour Mars. Pour rappel, la société d'Elon Musk, Space X, construit déjà des fusées pour l'agence spatiale américaine, la Nasa, et ravitailler la station spatiale internationale. Et la Nasa elle-même compte envoyer des astronautes sur Mars dans les années 2030. Elon Musk que la mission sera le résultat d'un "immense partenariat public-privé".