Planète

Les équipes de sécurité de Los Angeles ont procédé jeudi à un exercice de simulation pour répondre à un séisme d'une magnitude de 7,8, prévenant que la mégalopole californienne devait être prête pour le "Big One", le tremblement de terre dévastateur redouté des sismologues.

Quelque 300 personnes ont pris par à l'exercice organisé par le bureau de gestion des urgences du comté de Los Angeles, au sein d'un centre spécialement construit pour résister aux tremblements de terre, et utilisé comme plateforme pour la coordination des services en cas de catastrophe.

La ville de Los Angeles est située sur la "Ceinture de Feu" qui borde le Pacifique et a produit une série de tremblements de terre majeurs par le passé, dont le séisme, suivi d'un tsunami, de mars 2011 au Japon et qui avait fait des milliers de morts.

"The Big One" est le nom donné à un tremblement de terre dévastateur qui devrait survenir sur la côte ouest des Etats-Unis, selon les sismologues. Ce phénomène, qui se reproduirait périodiquement, aurait actuellement du retard.

"L'objectif n'est pas d'effrayer les gens mais de les préparer", a déclaré Margaret Vinci, chef du bureau chargé des tremblements de terre.

"Nous n'avons pas connu de séisme de magnitude 7,8 depuis 1857. Donc nous sommes en retard et la population doit comprendre à quoi cela ressemblerait", a-t-elle ajouté, soulignant "qu'au mieux nous serons préparés, au mieux nous serons en mesure de nous en remettre vite et de survivre".

Habitués à vivre avec cette angoissante possibilité, les habitants de Los Angeles, ainsi que les écoles et bâtiments officiels, sont équipés de kits d'urgence. Les autorités recommandent de faire suffisamment de stocks d'eau potable pour pouvoir tenir entre sept et dix jours.

En 1994, un séisme de magnitude 6,7 à Los Angeles avait fait 60 morts et des dégâts chiffrés à 10 milliards de dollars. Cinq ans plus tôt, 67 personnes étaient mortes à San Francisco dans un tremblement de terre de magnitude 6,9.

L'importante activité sismique de la Californie est due à la faille de San Andreas, qui traverse l'Etat le plus peuplé des Etats-Unis sur un axe Nord-Sud.

Les sismologues estiment à 99% la probabilité d'un séisme dévastateur en Californie dans les 30 prochaines années.