De moins en moins de pays de l'Union européenne dépassent les seuils d'émission de polluants atmosphériques autorisés, avec huit en 2011 contre 12 l'année précédente, a indiqué lundi l'Agence européenne pour l'environnement. Selon les données préliminaires de l'AEE, le Danemark, Malte, les Pays-Bas et la Suède sont les quatre pays qui sont passés sous ces limites en 2011.

L'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, l'Espagne, la Finlande, la France, l'Irlande et le Luxembourg sont en revanche restés au dessus.

Ces limites concernent le dioxyde de soufre (SO2), les oxydes d'azote (NOx), les composés organiques volatils non méthaniques et l'ammoniac (NH3). Des infractions peuvent théoriquement amener la justice européenne à prononcer des amendes. "Même si les nouvelles données montrent une nette amélioration entre 2010 et 2011, l'Europe doit toujours travailler dur pour réduire la pollution atmosphérique", a estimé la directrice exécutive de l'EAA, Jacqueline McGlade, citée dans un communiqué. Elle a pointé du doigt la pollution due aux transports qui est "toujours un grave problème, en particulier dans certaines villes".

Une carte publiée avec ces données montre que Paris, Marseille, Turin, Milan, Rome et plusieurs villes tchèques, polonaises et bulgares affichent les niveaux de pollution aux particules les plus inquiétants, avec plus de 50 microgrammes par m3 en moyenne annuelle.