Le département d'Etat des Etats-Unis a rendu public vendredi un rapport d'étape très attendu sur le projet d'oléoduc Keystone XL entre le Canada et les Etats-Unis, sans soulever d'objections majeures à sa construction.

"L'analyse des impacts potentiels associés à la construction et au fonctionnement normal du projet proposé suggère l'absence d'impact significatif sur la plupart des ressources le long du tracé proposé du projet", conclut le rapport sur ce projet très controversé aux Etats-Unis et sur lequel Barack Obama devra trancher.

Le projet d'oléoduc doit servir à acheminer du pétrole depuis l'ouest canadien vers les raffineries américaines du golfe du Mexique. La portion sud, entre le Nebraska et le golfe du Mexique, a déjà été construite. L'oléoduc Keystone XL relierait la portion sud au Canada.

Mais les écologistes sont fermement opposés au projet, car l'oléoduc servirait principalement à transporter du pétrole issu de sables bitumineux, dont l'extraction engendre une plus grande production de gaz à effet de serre.

Le dossier est devenu brûlant politiquement, les républicains dénonçant les retards dans l'approbation du chantier, qui génèrerait selon eux des milliers d'emplois.

"Ce rapport de l'administration Obama confirme une fois encore qu'il n'y a aucune raison pour que la Maison Blanche continue à empêcher la construction de l'oléoduc Keystone XL", a immédiatement réagi le sénateur républicain Mitch McConnell vendredi.

La décision finale appartient au président Barack Obama. Le secrétaire d'Etat John Kerry a maintenant 90 jours pour émettre une recommandation.