Planète

L'Agence spatiale européenne (Esa) et le Solar-Terrestrial Centre of Excellence (STCE) ont inauguré mercredi un nouveau centre de coordination européen des services de météorologie spatiale au sein de l'Observatoire royal de Belgique à Uccle. Le "Space Weather Service Coordination Centre" (SSCC) constitue une première à l'échelle européenne. La météorologie spatiale désigne la discipline qui s'intéresse aux phénomènes qui surviennent autour de la Terre et qui sont susceptibles d'affecter son environnement. Dans cette optique, le SSCC fournit une expertise en matière d'activités solaire et géomagnétique notamment.

Lorsqu'une éruption solaire se produit, celle-ci peut, par exemple, perturber le fonctionnement des satellites et dès lors affecter la navigation GPS ou encore les communications radio. "Dans notre société, nous sommes de plus en plus dépendants des technologies, ce qui accentue encore l'impact de la météo spatiale", explique Ronald Van der Linden, directeur de l'Observatoire. Lorsque des phénomènes importants seront détectés, des alertes seront dès lors émises depuis le centre afin d'en atténuer les effets sur les satellites et des infrastructures au sol.

"Nous sommes heureux et fiers que l'Esa ait décidé d'installer le centre ici", souligne encore Ronald Van der Linden, précisant que plusieurs candidats s'étaient proposés pour accueillir le SSCC. Si Uccle a été choisi, cela est entre autres dû, selon lui, à la réputation acquise par l'Observatoire en matière de météorologie spatiale ainsi qu'à sa position géographique centrale.

La Belgique est par ailleurs un important bailleur de fonds au niveau européen. Le centre de coordination européen restera certainement implanté à Uccle jusqu'à la fin de cette année. "L'Esa travaille sur base de contrats temporaires", ajoute le directeur de l'Observatoire, de sorte que rien n'est définitif. "Mais nous allons bien sûr essayer de maintenir le centre à Uccle", poursuit-il.