Une hôtesse de Ryanair coincée à Téhéran à cause du coronavirus témoigne: "On sort maximum 1 à 2 heures par jour"

Dans une interview exclusive accordée à la Libre Belgique, la jeune femme de nationalité espagnole témoigne de leur mésaventure. Elle dépeint son quotidien depuis le 21 février dernier, dans une maison familiale de la capitale iranienne, où elle attend avec trois autres hôtesses Ryanair, un vol retour pour la Belgique.

Une hôtesse de Ryanair coincée à Téhéran à cause du coronavirus témoigne: "On sort maximum 1 à 2 heures par jour"
©belga
Elles se lavent les mains avec du vinaigre, se désinfectent avec le peu de gel antiseptique qu’il leur reste. A travers les rues de Téhéran, elles portent le voile à leur bouche en guise de masque de protection contre le coronavirus. "Plus aucun masque, ni alcool, ni gel antiseptique...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet