Coronavirus: plus de 150.000 morts dans le monde, épidémie "sous contrôle" en Allemagne, la Russie dépasse les 32.000 cas

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 150.142 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles vendredi à 21h00.

Coronavirus: plus de 150.000 morts dans le monde, épidémie "sous contrôle" en Allemagne, la Russie dépasse les 32.000 cas
©ABACAPRESS
AFP

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 150.142 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles vendredi à 21h00.

Plus de 2.207.730 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 193 pays et territoires depuis le début de l'épidémie. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière. Parmi ces cas, au moins 483.000 sont aujourd'hui considérés comme guéris.

Depuis le comptage réalisé la veille à 21h00, 9.022 nouveaux décès et 91.270 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès en 24h sont les États-Unis avec 2.985 nouveaux morts, la Chine continentale (1.290 nouveaux décès après l'annonce par la mairie de Wuhan, foyer initial de la pandémie, de la révision de son bilan) et le Royaume-Uni (847).

L'Europe totalisait , vendredi à 21h00, 96.721 décès pour 1.100.677 cas, les Etats-Unis et le Canada 35.929 décès (715.428 cas), l'Asie 6.801 décès (157.131 cas), le Moyen-Orient 5.371 décès (117.953 cas), l'Amérique latine et les Caraïbes 4.242 décès (89.460 cas), l'Afrique 995 décès (19.296 cas), et l'Océanie 83 décès (7.785 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l'AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

AMERIQUE

Etats-Unis

Les États-Unis, qui ont recensé leur premier décès lié au coronavirus fin février, sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 34.575 décès pour 683.786 cas. Au moins 56.546 personnes ont été déclarées guéries.

Tiraillées entre les impératifs sanitaires et l'urgence de minimiser les coûts sur l'emploi ou la croissance, les autorités avancent vers le déconfinement en ordre dispersé. Après la France ou l'Allemagne, le président américain Donald Trump a révélé jeudi son plan pour faire redémarrer la première économie du monde. Avec plus de 650.000 cas recensés, les Etats-Unis sont la nouvelle ligne de front. Avec des pans entiers de l'économie en sommeil, ce sont plus de 22 millions de personnes qui se sont inscrites au chômage au cours des quatre dernières semaines.

Déterminé à réduire la facture économique, Donald Trump a jugé qu'en raison du ralentissement de la pandémie, "des grandes parties du pays pouvaient songer à rouvrir". "La décision reviendra aux gouverneurs", a-t-il précisé, tout en estimant que certains Etats pourraient "littéralement" entamer le déconfinement "dès demain". Les recommandations fédérales publiées par la Maison Blanche prévoient que les Etats se basent sur un certain nombre de critères précis pour renouer avec le cours de leurs activités en trois étapes. "Nous n'ouvrons pas tout d'un coup, on rouvre prudemment pas à pas", a précisé Donald Trump.

EUROPE

Arguant du ralentissement des admissions en soins intensifs et des hospitalisations, plusieurs pays européens ont eux aussi commencé à préparer le retour à la normale.

La Suisse a annoncé jeudi un déconfinement "progressif" à compter du 27 avril.

En Allemagne, l 'épidémie de nouveau coronavirus est désormais "sous contrôle et gérable", s'est félicité vendredi le ministre de la Santé Jens Spahn. "Nous pouvons maintenant dire que cela a réussi, nous avons réussi à passer d'une croissance dynamique à une croissance linéaire, les taux d'infection ont diminué de manière significative", a fait valoir lors d'une conférence de presse le ministre, précisant que l'Allemagne avait testé à ce jour quelque 1,7 million de personnes.

Le très surveillé taux d'infection est pour la première fois descendu à moins de 1, alors que la première économie a annoncé lundi un allégement progressif de ses mesures de restrictions contre la pandémie. L'Allemagne compte rouvrir prochainement certains magasins et, à partir du 4 mai, écoles et lycées.

Cet indice, qui mesure le nombre de personnes en moyenne contaminées par chaque malade du Covid-19, est descendu à 0,7, selon l'estimation publiée jeudi soir par l'institut Robert Koch, l'autorité fédérale chargée de la veille épidémiologique.

Mercredi, près de la moitié des écoliers du Danemark ont retrouvé leur classe.

L'Autriche a rouvert mardi ses petits commerces non essentiels et l'Italie , deuxième pays le plus affecté au monde avec plus de 21.000 morts, a rouvert certaines boutiques.

L'Espagne a recensé 19.478 morts du Covid-19 depuis le début de l'épidémie, a annoncé vendredi le ministère de la Santé. 585 morts ont été enregistrés en 24 heures, a précisé le ministère dont la méthodologie a changé afin d'homogénéiser les chiffres envoyés par les différentes régions, ce qui a entraîné une modification des chiffres des jours précédents. Ce bilan, qui n'inclut que les personnes testées positives, est contesté par plusieurs régions qui affirment que des milliers de personnes supplémentaires sont mortes de la maladie.

La France , qui déplore près de 18.000 morts, prépare son plan de déconfinement progressif à partir du 11 mai, avec cependant des interrogations sur la réouverture des écoles.

Mais l'Europe reste dans "l'oeil du cyclone" et ne doit "pas baisser la garde", a mis en garde l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en notant des "chiffres constants ou accrus" de contaminations au Royaume-Uni et dans l'est du continent.

De fait, 861 décès supplémentaires ont été enregistrés ces dernières 24 heures au Royaume-Uni (près de 14.000 morts au total) et le gouvernement a décidé de prolonger le confinement "pour au moins trois semaines".

La Russie a annoncé vendredi avoir recensé 32.008 cas de Covid-19 dont 4.070 au cours des dernières 24 heures, un nouveau record, et Moscou, le principal foyer, ne devrait pas atteindre son pic avant 2 ou 3 semaines. Près de la moitié des nouveaux malades enregistrés vendredi l'ont été dans la capitale russe (+1.959), suivent la région l'entourant (+472) et la deuxième ville du pays, Saint-Pétersbourg (+424). Au total, 273 personnes sont mortes, dont 41 au cours des dernières 24 heures.

Moscou, dont l'essentiel des 12 millions d'habitants vivent confinés depuis la fin mars, "va connaître des semaines difficiles", a indiqué Anastassia Rakova, la maire-adjointe en charge des questions sociales dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. "Le pic de morbidité devrait intervenir dans les deux à trois prochaines semaines", a-t-elle prévenue. La mairie de la capitale russe s'est inquiétée jeudi du fait que les Moscovites n'observaient pas avec assez de rigueur le confinement qui y a été décrété au moins jusqu'à la fin du mois d'avril. La Russie a effectué plus de 1,7 millions de tests, mais les autorités ont admis leur manque de fiabilité même si elle s'est améliorée ces deux dernières semaines.

Sur le même sujet