A peine 3% des Belges seraient immunisés contre le Covid-19

Une large analyse sanguine démontre pour la première fois que la vaste majorité des Belges sont vulnérables face au coronavirus Covid-19.

A peine 3% des Belges seraient immunisés contre le Covid-19
©Belga
Belga

Une large analyse sanguine démontre pour la première fois que la vaste majorité des Belges sont vulnérables face au coronavirus Covid-19.

Il y a trois semaines, seuls 3% de la population présentaient les anticorps contre le virus, selon une étude des épidémiologistes Pierre Van Damme et Heidi Theeten (UAntwerpen), citée dans De Standaard et Het Nieuwsblad jeudi. Ces chiffres mettent en évidence que l'immunité collective est donc loin d'être acquise en Belgique, alors qu'au moins la moitié de la population devrait présenter ces anticorps dans ce cas de figure.

"Avec le déconfinement, le gouvernement doit aussi tenir compte la population qui est encore vulnérable face au virus", estime M. Van Damme. Il met en garde contre un second pic d'infections, d'hospitalisations et de décès. "Il s'agira donc de détecter très précisément les contacts des nouveaux cas, afin qu'un petit incendie puisse être éteint immédiatement".

Les analyses de l'université d'Anvers sont basées sur 3.686 tests sanguins réalisés dans toute la Belgique. En collaboration avec de grands laboratoires, les chercheurs ont traqué dans les échantillons les anticorps contre le sars-CoV-2. Ceux-ci indiquent que le système immunitaire a lutté contre le virus.

Un hôpital d'Hasselt va mener une étude pilote sur les anticorps

L'hôpital Jessa à Hasselt (Limbourg) va commencer en mai, sous réserve de l'approbation de la commission d'éthique, une étude pilote visant à déterminer dans quelle mesure les anticorps dans le sang peuvent protéger d'une nouvelle infection au Covid-19. Ce projet pilote est mené en amont d'une étude plus large en Belgique sur l'immunité protectrice qui sera menée par le Centre Fédéral d'Expertise des Soins de Santé.

La participation à cette étude s'est faite sur base volontaire, avec 400 membres du personnel soignant se plaignant de faibles symptômes pointant vers une infection possible au Covid-19. "Il s'agit tant de collaborateurs testés positivement que négativement", explique le docteur Nele Van Loon de Mensura.

Sur le même sujet