Steven Van Gucht défend le bilan de la Belgique face au coronavirus auprès de l'étranger

Steven Van Gucht défend le bilan de la Belgique face au coronavirus auprès de l'étranger
©Belga
Belga

Le virologue et porte-parole interfédéral Covid-19, Steven Van Gucht, tenait mercredi midi un briefing en ligne destiné à la presse internationale. L'objectif étant toujours de défendre la gestion de la pandémie en Belgique, comme il l'avait fait au travers d'entretiens plus tôt, après que Donald Trump a pointé le Plat pays comme étant, proportionnellement, le plus touché par le virus. Il a démenti cette accusation, données comparatives de surmortalité à l'appui.

Avant de revenir sur les données épidémiologiques du jour, M. Van Gucht a réitéré ses propos: la Belgique a le meilleur système de surveillance dans le monde, bien plus transparent. "Nous suivons d'ailleurs le protocole de l'ECDC (Centre européen de prévention et de contrôle des maladies)", a-t-il rajouté. Le choix de compter également les cas suspects s'est imposé au début de l'épidémie, car les capacités de testing ne permettaient alors pas de dépister tout le monde. Par la suite, il s'est avéré qu'en fin de maladie, les tests revenaient parfois avec de "faux négatifs" car le virus était moins perceptible. L'analyse de la surmortalité en Belgique a permis de comprendre que le système de comptage était le plus représentatif, a-t-il affirmé. "Si l'on avait seulement compté les cas confirmés, on aurait sous-estimé l'impact de l'épidémie." 

Ceux qui pointent la Belgique comme étant dans une situation pire que les autres pays comparent des pommes et des poires, a-t-il réaffirmé. "Ce sont différentes façons de tester et de rapporter, ceux qui le font suivent un agenda politique, pas une approche scientifique." La surmortalité en Belgique était proportionnellement inférieure, pour la période du 9 mars au 5 avril, à celles de l'Espagne, de l'Angleterre et du Pays de Galles ensemble, des Pays-Bas et de la France, a-t-il conclu. Un article du New York Times du 27 avril compilait d'ailleurs les comparaisons entre surmortalité et décès officiellement liés au covid19 dans plusieurs pays. La Belgique, la Suède et la Suisse dénombraient le moins de décès supplémentaires inexpliqués.

Sur le même sujet