La scientifique qui a découvert le premier coronavirus humain s'est vu rire au nez

Sans June Almeida, le virus qui terrasse la terre entière en cette année 2020 aurait pu porter un autre nom et n’aurait certainement pas pu être appréhendé de la même façon.

La scientifique qui a découvert le premier coronavirus humain s'est vu rire au nez
©Shutterstock & June Almeida and David Tyrrell/CC0

Son nom est inconnu du grand public. Pourtant, sans June Almeida, le virus qui affecte le monde en cette année 2020 aurait pu porter un autre nom et n’aurait certainement pas pu être appréhendé de la même façon. Entre l’abandon brutal de ses études à l’âge de 16 ans, ses découvertes de taille et sa reconversion en professeure de yoga, la virologue a connu une carrière tout aussi brillante que mouvementée. Dans son dossier "Il était une fois", LaLibre.be revient sur l’histoire de cette scientifique peu connue de son vivant mais dont le travail a pris tout son sens en ce mois de janvier 2020, quand a éclaté la crise sanitaire.

“L’une des scientifiques les moins conventionnelles de sa génération, mais aussi l’une des plus

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet