Anxiété, insomnie, dépression: une personne sur cinq guérie du Covid-19 développe une maladie mentale dans les 90 jours

D'après une étude menée par des psychiatres aux Etats-Unis, une personne sur cinq qui a réussi à guérir du Covid-19 développe une maladie mentale dans les trois mois qui suivent.

B. Pi.

Les personnes ayant guéri du coronavirus sont plus à risque de développer une maladie mentale dans les trois mois qui suivent leur contamination.

"On craint que les survivants du COVID-19 soient plus à même à développer des problèmes de santé mentale, et nos résultats montrent que c'est probable", a déclaré Paul Harrison, professeur de psychiatrie à l'Université britannique d'Oxford.

Selon le professeur, il faut urgemment enquêter sur les causes de ces maladies mentales et rapidement identifier des traitements adéquats. "Les services de santé doivent être prêts à fournir des soins, d'autant plus que nos résultats sont susceptibles d'être sous-estimés", continue-t-il.

Pour arriver à de tels résultats, les psychiatres ont analysé les dossiers de santé de 69 millions de personnes aux USA. Il en ressort qu'une personne sur cinq qui a guéri du coronavirus a connu, dans les trois mois suivants, un diagnostic d'anxiété, de dépression ou d'insomnie. Ces trois troubles psychiatriques sont les plus souvent observés. "Le COVID-19 affecte le système nerveux central et pourrait donc augmenter directement les troubles ultérieurs", a déclaré Simon Wessely, professeur au King's College de Londres.

L'étude a également révélé que les personnes souffrant de maladies mentales risquent davantage d'être contaminées par le Covid-19.

Sur le même sujet