Les formes sévères de Covid-19 pourraient-elles entraîner un surcroît de démences  dans les années à venir?

La démence pourrait-elle être la nouvelle bombe à retardement que nous réserve le Covid-19 ? En d’autres mots, faut-il craindre, dans les décennies à venir, une augmentation de la démence chez les personnes ayant eu une forme sévère de Covid-19 ? C’est la question que l’on peut se poser à la lecture d’un article récemment paru dans la revue britannique Nature et auquel a fait référence dans un tweet le Dr Emmanuel André, microbiologiste à la KULeuven, en ces mots : “ Avec des arguments encore indirects, certains scientifiques se posent la question de savoir si nous n’assisterons pas dans les années qui viennent à un nombre important de patients développant une démence”.

Les formes sévères de Covid-19 pourraient-elles entraîner un surcroît de démences  dans les années à venir?
©SHUTTERSTOCK

La démence pourrait-elle être la nouvelle bombe à retardement que nous réserve le Covid-19 ? En d’autres mots, faut-il craindre, dans les décennies à venir, une augmentation de la démence chez les personnes ayant eu une forme sévère de Covid-19 ? C’est la question que l’on peut se poser à la lecture d’un article récemment paru dans la revue britannique Nature et auquel a fait référence dans un tweet le Dr Emmanuel André, microbiologiste à la KULeuven, en ces mots : “Avec des arguments encore indirects, certains scientifiques se posent la question de savoir si nous n’assisterons pas dans les années qui viennent à un nombre important de patients développant une démence”.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...