Yves Van Laethem : « Quand je vois les monstruosités qui ont été dites récemment, ça me fait bondir »

Le porte-parole interfédéral estime qu’il manque cruellement en Belgique d’un « leader qui donne une vue positive des choses ».

“Vous pouvez entrer et vous installer, j’ai une réunion impromptue, j’en ai encore pour trois minutes”, nous invite Yves Van Laethem en ouvrant la porte de sa maison au cœur du Brabant wallon. Le porte-parole interfédéral et membre du GEMS (le groupe d’experts qui conseille le fédéral) enchaîne les vidéoconférences et les interviews. Au point qu’il n’a plus beaucoup de minutes à consacrer à sa vie privée. L’infectiologue retraité admet même se sentir quelque peu fatigué face à ce coronavirus qui occupe 95% de son temps. Plus encore, il éprouve des difficultés à se déconnecter et à se ressourcer. Pourtant...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité