En Amazonie, un peuple disparaît des suites du Covid-19

Le dernier homme de la terre indigène Juma est décédé des suites du virus. Une disparition qui laisse entrevoir les conséquences dramatiques de la pandémie pour les populations autochtones.

En Amazonie, un peuple disparaît des suites du Covid-19
©epa
Solenne Bertrand (c) Libération
Amoim Aruká était le dernier homme du peuple autochtone Juma, de l’Amazonie brésilienne. Mais il est décédé le 17 février, à l’âge estimé de 86 ans (il n’avait pas d’état civil officiel) des suites du Covid-19. Tout au long de sa vie, il fut le témoin d’une série de massacres réduisant son peuple de 15 000 individus au début...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité