Le jour où le lobby pétrolier s’est piégé tout seul

Un récent arrêt du tribunal de l’UE a donné raison à l’Agence européenne des produits chimiques (Echa) contre le lobby du pétrole et ExxonMobil. Au cœur de l’affaire, le phénanthrène, une substance que l’Echa estime “très préoccupante”.

Le géant pétrolier ExxonMobil s’est joint à la Concawe pour attaquer la décision de l’Echa.
©AP
C’est un arrêt en forme de pique - pourtant passé inaperçu - qu’a rendu, le 9 juin dernier, le tribunal de l’Union européenne. Celui-ci donne raison à l’Agence européenne des produits chimiques (Echa) et à la France, opposés au géant pétrolier ExxonMobil et à l’association des raffineurs pétroliers européens (Concawe), lesquels contestaient depuis 2019 la dangerosité du phénanthrène - un résidu de combustion d’hydrocarbures....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet