Coronavirus dans le monde: plus de 1000 contaminations en 24h en Israël, recrudescence de l'épidémie en Afrique

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: le point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

placeholder
© AP

Europe

Les pays européens, où un fort rebond de l'épidémie de Covid-19 est attendu dans les prochaines semaines, tentent d'en contenir la propagation, avec le durcissement des conditions d'accès en France et au Royaume-Uni.

Si elle espère que le récent durcissement des mesures sanitaires dans certains Etats membres portera ses fruits face au virulent variant Delta, l'Union européenne peut au moins se réjouir sur un point: celui d'avoir dépassé les Etats-Unis pour le taux de population ayant reçu au moins une dose de vaccin.

Longtemps à la traîne sur la vaccination, "l'UE a aujourd'hui vacciné une plus grande part de sa population en première dose que les Etats-Unis (55,5%/55,4%)", a affirmé le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, Clément Beaune, sur Twitter. "On continue, on accélère!", a-t-il ajouté.

La stratégie vaccinale européenne, qui avait démarré plus lentement qu'au Royaume-Uni et aux Etats-Unis faute d'un approvisionnement suffisant, a fait l'objet de critiques en début d'année. La Commission européenne, qui a coordonné les commandes de vaccins pour les 27 Etats membres, avait été prise pour cible.

Grèce: couvre-feu à Mykonos

La Grèce a imposé samedi un couvre-feu de cinq heures et d'autres restrictions sur l'île touristique de Mykonos, connue pour ses nuits festives, en raison d'une hausse "inquiétante" des contaminations.

Manifestations en France

La France a imposé dès minuit samedi des tests du Covid-19 de moins de 24 heures aux voyageurs non vaccinés en provenance du Royaume-Uni, de l'Espagne, du Portugal, de Chypre, de la Grèce et des Pays-Bas. Jusqu'à présent des tests de 72 heures étaient acceptés, sauf pour ceux venant du Royaume-Uni qui devaient présenter un test de moins de 48H.

La France a également élargi sa liste des pays "rouges" à de nouveaux pays : la Tunisie, le Mozambique, Cuba et l'Indonésie.

Le port du masque en extérieur fera aussi son retour dans certaines régions de l'Est et du Sud-Ouest du pays.

Le durcissement des mesures sanitaires annoncé lundi par le président Emmanuel Macron - élargissement du passe sanitaire notamment aux commerces, restaurants, lieux de culture, avions ou trains ainsi que l'obligation vaccinale pour certaines professions - a suscité la colère d'une partie de la population.

Plusieurs cortèges ont défilé samedi à Paris et dans plusieurs grandes villes pour dénoncer la "dictature" sanitaire imposée, selon eux, par M. Macron et des mesures qu'ils considèrent comme étant liberticides. Ces dernières sont toutefois admises par une très large majorité de Français, selon un sondage.

Inquiet de la "présence persistante" en France du variant Beta, identifié pour la première fois en Afrique du Sud, le gouvernement britannique a lui décidé de soumettre ceux qui en viennent à une quarantaine, même s'ils sont vaccinés.

Objectif 70% de vaccinés en Espagne

En Espagne, le Premier ministre Pedro Sánchez a pour sa part promis samedi que la moitié de la population serait entièrement vaccinée la semaine prochaine et a réitéré son objectif d'atteindre 70% d'ici la fin de l'été.

Au lendemain de l'imposition d'un couvre-feu nocturne en Catalogne, c'est au tour de l'île grecque de Mykonos, symbole des nuits festives, de rétablir certaines restrictions, dont un couvre-feu entre 01H00 et 06H00.

"Message très confus" au Royaume-Uni

Le ministre de la Santé britannique, Sajid Javid, a annoncé samedi avoir été testé positif au Covid-19, à deux jours de la levée de la quasi totalité des restrictions en Angleterre, un déconfinement qui inquiète en raison de la flambée de cas liée au variant Delta.

"On enlève toutes les mesures barrières le 19 juillet et, en revanche, on met en quarantaine les Anglais ou résidents doublement vaccinés qui reviennent de France", s'étonne le Dr Maud Lemoine, consultante en hépatologie à l'hôpital St Mary de Londres, jugeant que cela envoie un "message très confus aux gens".

Le variant Delta fait craindre aux gouvernements un nouvel emballement de l'épidémie qui a déjà fait quatre millions de morts dans le monde et qui pourrait forcer un nouveau tour de vis à la rentrée.

L'agence européenne chargée des maladies prévoit un fort rebond du nombre de cas de Covid dans les prochaines semaines, avec près de cinq fois plus de nouveaux cas d'ici au 1er août. Le nombre d'hospitalisations et de décès devrait toutefois augmenter moins vite, selon l'ECDC, grâce aux vaccins.

Plus de 1000 contaminations en Israël 

Pour la première fois en quatre mois, Israël a de nouveau enregistré plus de 1.000 contaminations quotidiennes au coronavirus, selon les chiffres publiés samedi par le ministère de la Santé. Au cours des dernières 24 heures, 1.118 nouvelles infections ont en effet été comptabilisées. Il s'agit du chiffre le plus élevé depuis la mi-mars. En comparaison, au plus fort de la pandémie, en janvier, plus de 10.000 cas positifs étaient enregistrés quotidiennement en Israël.

Le Premier ministre Naftali Bennett a indiqué que le variant Delta, plus contagieux, était à l'origine de cette hausse des chiffres. "Les vaccins s'avèrent moins efficaces contre le variant Delta que nous l'espérions", a-t-il analysé. A partir de mercredi, des restrictions seront dès lors à nouveau introduites lors d'événements réunissant plus de 100 personnes. Seules les personnes qui ont été vaccinées, qui ont subi une infection ou qui peuvent présenter un résultat de test négatif seront autorisées à participer à ces événements. En outre, les masques buccaux redeviendront obligatoires à l'intérieur.

En Israël, 62% de la population a reçu au moins une première injection de vaccin contre le Covid. Environ 56% ont été entièrement vaccinés.

Amérique

Eradiquer la variole aurait été impossible avec la désinformation actuelle, selon le Dr Fauci

L'éradication de maladies comme la variole aurait été impossible avec la désinformation sur les vaccins qui se répand actuellement aux Etats-Unis, a affirmé samedi le conseiller anti-Covid de la Maison Blanche Anthony Fauci.

"Nous aurions probablement toujours la variole, et nous aurions probablement toujours la polio dans ce pays, si nous avions eu le genre de fausses informations qui sont répandues actuellement", a-t-il estimé.

Le shérif de Los Angeles ne fera pas respecter l'obligation du port du masque

Le shérif du comté de Los Angeles a critiqué samedi la décision des autorités locales de réintroduire l'obligation de porter un masque en intérieur, y compris pour les personnes vaccinées, et prévenu qu'il ne la ferait pas respecter.

Pérou: près de la moitié des effectifs de la police ont contracté le Covid

La police nationale est l'institution la plus touchée par le Covid-19 au Pérou, avec 787 décès et plus de 50.600 contaminations, soit près de 50% de ses effectifs affectés, a indiqué samedi le ministre de l'Intérieur José Elice, qui déplore une situation "dramatique".

Uruguay: apparition du variant Delta

De premiers cas du très contagieux variant Delta ont été répertoriés samedi en Uruguay, ont annoncé les autorités.

Afrique

Recrudescence en Afrique

"L'Afrique vient de vivre la semaine la plus désastreuse de l'histoire des pandémies sur le continent. Mais le pire reste à venir, car la troisième vague ne cesse de s'étendre", a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'Organisation mondiale de la santé pour l'Afrique.

L'OMS note cependant des progrès dans la distribution des vaccins. Plus de 1,6 million de doses ont été déployées en Afrique par le mécanisme COVAX. Par ailleurs, plus de 20 millions de doses des vaccins Johnson et Johnson/Janssen et Pfizer-BioNTech sont attendues très prochainement.

Tunisie: système de santé "effondré"

La situation sanitaire est "catastrophique" en Tunisie, qui enregistre ces dernières semaines un nombre record de contaminations, a annoncé jeudi la porte-parole du ministère de la Santé, évoquant l'"effondrement" du système sanitaire.

Le Sénégal suspend les voyages en bus avant l'Aïd

La compagnie nationale des bus au Sénégal a annoncé samedi interrompre ses liaisons inter-cités, invoquant des "informations alarmantes" sur la résurgence des cas de contamination. Cette décision intervient quelques jours avant la Tabaski, la fête de l'Aïd, qui entraîne habituellement d'importants mouvements de population à travers le pays.