Un faux “bilan” des effets indésirables et décès liés à la vaccination contre le Covid-19 circule en ligne

La vaccination contre le Covid-19 en Europe a-t-elle provoqué plus de 527 000 effets secondaires et entraîné 17 500 décès ? Ces chiffres, qui émanent d’un tract dont la photo circule actuellement sur les réseaux sociaux, sont faux. L’Agence européenne du Médicament, pourtant citée sur le tract, dispose de données bien en-deçà de celles qui y sont mentionnées.

Un faux “bilan” des effets indésirables et décès liés à la vaccination contre le Covid-19 circule en ligne
©R. Batista
Romane Bonnemé

La vaccination contre le Covid-19 en Europe a-t-elle provoqué plus de 527 000 effets secondaires et entraîné 17 500 décès ? Ces chiffres, qui émanent d’un tract dont la photo circule actuellement sur les réseaux sociaux, sont faux. L’Agence européenne du Médicament, pourtant citée sur le tract, dispose de données bien en-deçà de celles qui y sont mentionnées.

Il se présente sous la forme d’un ticket de caisse et s'intitule “Bilan de la vaccination Covid-19 en Europe”. Ce tract, dont la photo s’est répandue sur les réseaux sociaux, recense théoriquement le nombre de décès et effets secondaires causés par les quatre vaccins administrés contre le Covid-19 en Europe, depuis le début de la pandémie.


La note du “bilan de la vaccination en Europe” est-elle à ce point salée ? C’est faux

Bien que ce tract renvoie au site de l’Agence Européenne du Médicament (EMA), les chiffres ne correspondent pas à ceux de l’EMA.

L’Agence européenne publie régulièrement des mises à jour sur la sécurité des quatre vaccins contre le Covid-19 administrés dans les États membres de l'Union Européenne, plus la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein. Parmi les informations communiquées, figurent les cas d’effets secondaires (y compris les décès) rapportés volontairement sur Eudravigilance, la base de données de pharmacovigilance de l'Union Européenne depuis 2012.

Les effets secondaires sont définis par l’EMA comme des “évènements médicaux ayant été observés après l’injection d’un vaccin contre le Covid-19”. Les décès ne sont pas comptabilisés en tant que tels : ils sont le résultat d’une réaction spécifique suivant l’injection d’un vaccin (infarctus, troubles cardiaques, etc).

Les données du 1er juin ne sont plus disponibles car elles ont été mises à jour. Les chiffres les plus récents sont ceux du 4 juillet : ils permettent toutefois de réaliser l’important écart entre les chiffres publiés par l’EMA et ceux mentionnés sur le tract qui circule en ligne.

Un faux “bilan” des effets indésirables et décès liés à la vaccination contre le Covid-19 circule en ligne
©R. Bonnemé


Source : EMA au 4 juillet 2021 (Spikevax (ex-Moderna), Comirnaty (Pfizer), Vaxzevria (AstraZeneca), Janssen)

Des effets secondaires non-graves dans la grande majorité des cas

Il existe deux types d’effets secondaires : graves et non-graves. La majorité étant les “non graves": fièvre, douleurs musculaires ou réactions au point d’injection qui s’estompent après quelques jours.

Au 14 juillet dernier, moins d’un pourcent des effets secondaires rapportés en Belgique avait compromis le pronostic vital, 3% avaient entraîné une hospitalisation, selon l’Agence Fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS). De manière générale, on qualifie de graves, les effets qui "entraînent le décès'', “engagent le pronostic vital'', “nécessitent une hospitalisation”, ou "induisent d’autres problèmes de santé importants” tels qu’une “infirmité, anomalie congénitale ou malformation à la naissance”, est-il précisé sur le site de l’AFMPS.

Les effets graves sont traités en priorité. Ils doivent être introduits sous 15 jours tandis que le délai est de 90 jours pour les “non-graves”. “Cela peut donner une image déformée de la proportion d'effets indésirables graves (y compris de décès) et non graves figurant dans ce rapport” écrit-on sur le site de l’AFMPS.

Un nombre de décès insignifiant par rapport aux doses administrées

Il est, en outre, intéressant de mettre ces chiffres en perspective avec le nombre de doses administrées depuis le début de la campagne de vaccination en Europe. Au 4 juillet dernier, plus de 35 millions de doses ont été administrées pour le vaccin Moderna, 276 millions pour Pfizer, 58.4 millions pour AstraZeneca et 8.5 millions pour Janssen.

Les personnes décédées à la suite d’une vaccination contre le Covid-19 représentent donc une part infime de l’ensemble des personnes vaccinées. Cette probabilité avoisine les 0.001% pour les quatre vaccins.

Un faux “bilan” des effets indésirables et décès liés à la vaccination contre le Covid-19 circule en ligne
©Source : EMA au 4 juillet 2021 (Spikevax (ex-Moderna), Comirnaty (Pfizer), Vaxzevria (AstraZeneca), Janssen) © Romane Bonnemé


Source : EMA au 4 juillet 2021 (Spikevax (ex-Moderna), Comirnaty (Pfizer), Vaxzevria (AstraZeneca), Janssen)

Un faux “bilan” des effets indésirables et décès liés à la vaccination contre le Covid-19 circule en ligne
©Source : EMA au 4 juillet 2021 (Spikevax (ex-Moderna), Comirnaty (Pfizer), Vaxzevria (AstraZeneca), Janssen) © Romane Bonnemé


Cette rubrique a pour objectif d'analyser, décortiquer, recontextualiser et vérifier des faits liés à l'actualité. Comme l'indique la notion même de "fact checking" la démarche repose exclusivement et systématiquement sur une analyse factuelle, la collecte de sources vérifiables, identifiables et objectivables, citées et référencées dans chacun de nos articles. Libre au lecteur qui le désire de refaire, à son tour, ce travail journalistique sur base des informations communiquées, et de nous signaler d'éventuelles erreurs ou imprécisions via l'adresse factchecking@lalibre.be ou ce formulaire en ligne.

Lire notre charte rédactionnelle

Sur le même sujet