Coronavirus dans le monde: l'Angleterre exempte de quarantaine les voyageurs vaccinés arrivant de l'UE

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

Coronavirus dans le monde: l'Angleterre exempte de quarantaine les voyageurs vaccinés arrivant de l'UE
©Shutterstock
AFP

La pandémie a fait plus de 4,16 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP mardi à 10h00 GMT.

Les Etats-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (611.263), devant le Brésil (551.835) et l'Inde (421.382).

L'OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui qui est officiellement établi.

EUROPE

Plus de quarantaine en Angleterre pour les citoyens de l'UE vaccinés

Les voyageurs complètement vaccinés contre le Covid-19 dans l'Union européenne et aux États-Unis seront désormais exemptés de quarantaine en Angleterre, une mesure réclamée par les expatriés qui ne s'applique pas aux arrivées de France, a annoncé mercredi le gouvernement britannique.

Cette mesure, pour laquelle militait aussi ardemment le secteur touristique, entrera en vigueur à partir de lundi à 04H00 (03H00 GMT), a précisé le ministère des Transports.

Pour les pays classés "orange", soit la grande majorité des destinations touristiques, dont l'UE et les États-Unis, le Royaume-Uni impose une quarantaine d'au moins cinq jours aux voyageurs et de coûteux tests.

Il avait déjà exempté de quarantaine les voyageurs vaccinés par le service de santé britannique mais pas ceux vaccinés à l'étranger, au grand désespoir des expatriés britanniques dans ces pays pour qui tout retour à la maison est très difficile.

Désormais, l'Angleterre appliquera la même mesure aux personnes vaccinées dans l'Union européenne ou aux États-Unis, pour les arrivées de tous les pays de la liste "orange", sauf la France, en raison de la présence du variant Beta.

"Des règles distinctes vont continuer de s'appliquer pour les arrivées de France", a précisé le ministère dans un communiqué.

Les voyageurs vaccinés aux États-Unis devront eux prouver en plus qu'ils sont résidents aux États-Unis.

Un test PCR restera obligatoire deux jours après l'arrivée.

Ces mesures ne concernent pas en outre les pays classés "rouge" par Londres (Inde, Émirats arabes unis, Amérique du Sud...), d'où seuls les résidents au Royaume-Uni peuvent revenir, en observant une coûteuse quarantaine à leurs frais dans des hôtels dédiés.

Londres commence à donner des doses de vaccin à d'autres pays

Par ailleurs, le Royaume-Uni va expédier vendredi neuf millions de doses de vaccin AstraZeneca contre le coronavirus à plusieurs pays d'Asie ainsi qu'au Kenya et en Jamaïque, a annoncé mercredi le chef de la diplomatie britannique Dominic Raab.

Ces doses iront à destination de pays "vulnérables" comme le Laos et le Cambodge, des partenaires comme l'Indonésie, la Malaisie, et un éventail de pays du Commonwealth, du Kenya à la Jamaïque", a déclaré Dominic Raab aux télévisions britanniques.

Elles seront fournies via le dispositif international de partage des vaccins Covax ou directement à certains pays, selon le gouvernement.

Il s'agit de la première tranche de l'engagement britannique de donner au total 100 millions de doses, annoncé lors du sommet du G7 en juin sous présidence britannique. Au total, le G7 s'est engagé à distribuer plus d'un milliard de doses, la moitié venant de la part des Etats-Unis.

A l'occasion d'une visite du président Uhuru Kenyatta au Royaume-Uni, Londres a annoncé mercredi le don de 817.000 doses au Kenya.

Les 400.000 premières doses doivent être expédiées cette semaine, a précisé le gouvernement britannique dans un communiqué.

"En tant qu'amis et alliés, nous partageons des doses de vaccin britanniques pour soutenir le combat du Kenya contre la pandémie", a déclaré Boris Johnson.

Le président kényan Uhuru Kenyatta doit être reçu dans l'après-midi par Boris Johnson à Chequers, résidence de campagne des chefs de gouvernements britanniques, avant le sommet mondial sur l'Education jeudi.

L'événement, co-organisé par Londres et Nairobi dans la capitale britannique, vise à rassembler cinq milliards de dollars sur cinq ans pour la scolarisation de 175 millions d'enfants vulnérables.

Royaume-Uni et Kenya veulent également renforcer leur coopération commerciale, qui représente déjà 1,4 milliard de livres sterling (1,6 milliard d'euros) par an. 40% du thé consommé au Royaume-Uni vient du Kenya.

Les deux pays ont signé mercredi un nouvel accord de coopération de Défense, pour notamment renforcer leur coopération en matière de lutte antiterroriste.

Allemagne: plus de la moitié de la population entièrement vaccinée contre le Covid

Plus de la moitié de la population vivant en Allemagne est désormais entièrement vaccinée contre le Covid-19, a annoncé mercredi le ministre de la Santé, alors que le pays s'inquiète d'une remontée des courbes d'infection.

"Plus d'un Allemand sur deux (50,2%, soit 41,8 millions) bénéficie d'une protection vaccinale complète, 61,1% (50,85 millions) des citoyens ont été vaccinés au moins une fois. Plus il y aura de personnes qui se feront vacciner maintenant, plus l'automne et l'hiver seront sûrs !", a écrit Jens Spahn sur Twitter.

France: la HAS approuve l'utilisation du vaccin Moderna pour les 12-17 ans

La Haute autorité de santé française a donné mercredi son feu vert à l'utilisation du vaccin Moderna pour les 12-17 ans, qui avait déjà reçu une autorisation de mise sur le marché européen le 24 juillet.

"Dans le contexte d'une circulation forte du variant Delta, la HAS valide l'intégration du vaccin Moderna dans la stratégie vaccinale", élargie aux adolescents depuis la mi-juin avec l'autorisation donnée à une vaccination avec le produit Pfizer-BioNTech, a annoncé l'instance publique indépendante, dans un communiqué.

Un Français sur deux est désormais complètement vacciné contre le Covid-19, avait annoncé mardi soir la Direction générale de la Santé, un niveau encore éloigné du seuil d'immunité collective estimé à environ 90% avec le nouveau variant Delta, plus contagieux.

France: risque de licenciement faute de pass sanitaire...

Un salarié pourra bien être licencié s'il ne produit pas de pass sanitaire, a indiqué mardi la ministre française du Travail, Elisabeth Borne, après le vote du Parlement dimanche sur l'extension contestée du dispositif.

Même si le Parlement a retoqué la possibilité de licenciement pour les personnes qui ne respecteraient pas l'obligation vaccinale ou de pass sanitaire, "on est dans le droit commun du Code du travail", a-t-elle dit.

... et retour du masque sur le littoral du sud-ouest

Face à "une dégradation sanitaire brutale", la préfecture de Gironde (sud-ouest) a rendu mardi le port du masque obligatoire à Bordeaux centre et dans les zones touristiques, une mesure qui touche donc désormais les stations balnéaires de la côte atlantique, des Sables-d'Olonne à la frontière espagnole.

L'état d'urgence déclaré en Guadeloupe, à Saint-Martin et Saint-Barthélémy

L'état d'urgence sanitaire sera déclaré mercredi à minuit en Guadeloupe, à Saint-Martin et Saint-Barthélémy pour "prendre toutes les mesures nécessaires afin de protéger les centres hospitaliers locaux qui pourraient rapidement se retrouver sous forte tension" avec la recrudescence de cas de Covid-19, a indiqué le porte-parole du gouvernement.

"En Guadeloupe, seuls 15 % de la population est complètement vaccinée", alors qu'à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, "le taux d'incidence atteint 1.714 cas pour 100.000 habitants", a souligné Gabriel Attal à l'issue du Conseil des ministres.

Ce régime d'exception permet notamment de limiter la circulation des personnes, voire d'ordonner un reconfinement local en cas de circulation trop active du virus.

L'état d'urgence sanitaire avait déjà été réinstauré à La Réunion et en Martinique. Dans ce département des Antilles, le porte-parole du gouvernement a décrit une "situation très difficile, où nous avons déployé le service de santé des armées pour accueillir au maximum les patients dans de bonnes conditions à l'hôpital".

Le Portugal en quête de vaccins

Le Portugal, dont 65% de la population a déjà reçu au moins une dose, a fait appel à d'autres pays européens pour obtenir davantage de doses et accélérer la vaccination de sa population.

Les Pays-Bas enregistrent le plus faible nombre de nouvelles contaminations en 3 semaines

Le nombre de nouveaux cas de coronavirus aux Pays-Bas est tombé mercredi à son niveau le plus bas depuis trois semaines. L'Institut national de la santé publique et de l'environnement (RIVM) a en effet reçu 3.513 signalements de tests positifs. C'est 499 de moins que mardi. Mercredi dernier, il y avait 6.883 nouveaux cas et le mercredi précédent 10.419. Dans neuf régions des Pays-Bas, le nombre de nouveaux cas a diminué si fortement qu'ils ne sont plus considérés comme étant au niveau de risque le plus élevé, passant de "très sérieux" à "sérieux". La Zélande, qui jouxte la Belgique, va, elle, dans la direction opposée. La semaine dernière, la situation là-bas était qualifiée de sérieuse ; elle est maintenant devenue très sérieuse.

AMERIQUE

Les Américains vaccinés doivent remettre le masque dans les zones à risque

Les Américains vaccinés doivent à nouveau porter le masque en intérieur dans les zones à haut risque, une mesure imposée mardi par les autorités sanitaires, au moment où le variant Delta entraîne une forte hausse des cas, notamment dans les régions moins bien vaccinées.

Les Etats-Unis doivent "faire mieux" sur la vaccination contre le Covid-19, selon Biden

Joe Biden a estimé mardi que les Etats-Unis devaient "faire mieux" en termes de vaccination contre le Covid-19, et a précisé que la vaccination obligatoire des employés fédéraux était "à l'étude".

Il a également indiqué qu'une vaccination obligatoire pour les employés de l'Etat fédéral était "à l'étude".

ASIE

Funeste record en Indonésie

L'Indonésie a enregistré mardi un nouveau record de 2.069 décès dus au Covid-19 en 24 heures, alors que le pays subit le plus violent pic de contaminations depuis le début de la pandémie.

Israël autorise la vaccination des enfants de 5 à 11 ans vulnérables

Les enfants âgés de 5 à 11 ans risquant des complications graves liées au Covid-19 pourront être vaccinés dès le 1er août en Israël, ont indiqué mercredi les autorités sanitaires de l'État hébreu. Dans un document publié mardi, le ministère israélien de la Santé a donné son feu vert aux caisses d'assurance-maladie pour la vaccination des enfants de 5 à 11 ans qui présentent "des risques importants de maladies graves ou de décès à la suite d'une infection par le nouveau coronavirus".

"Il s'agit d'une autorisation spéciale et chaque vaccination sera étudiée au cas par cas", a précisé mercredi un porte-parole du ministère à l'AFP. "Cette autorisation prend effet au 1er août", a-t-il ajouté.

OCEANIE

Australie: Sydney restera confinée un mois de plus

Les près de 5 millions de résidents de Sydney et sa périphérie, ville la plus peuplée d'Australie, resteront confinés quatre semaines de plus. Un nouveau record de contaminations au variant Delta du Covid-19 a été enregistré mercredi, en dépit du confinement en place depuis fin juin et qui devait prendre fin vendredi. Les autorités de l'Etat de Nouvelles-Galles du Sud, dont Sydney est la capitale, ont annoncé mercredi la prolongation de ces restrictions jusqu'au 28 août, alors que 177 nouvelles contaminations ont été diagnostiquées. Il s'agit d'un nouveau record consécutif à celui enregistré la veille.

MOYEN-ORIENT

Les Saoudiens privés de voyage

L'Arabie saoudite a annoncé mardi une nouvelle sanction d'interdiction de voyager pendant trois ans contre ses citoyens qui se rendraient dans des destinations figurant sur sa liste rouge liée à la lutte contre la pandémie.

AFRIQUE

La Tanzanie commence à vacciner contre le Covid-19

La Tanzanie a lancé mercredi sa campagne de vaccination contre le Covid-19, après une année de déni de la pandémie dans ce pays d'Afrique de l'Est sous le président John Magufuli, décédé en mars.

Le pays, où les autorités se sont refusées aux couvre-feux et aux confinements imposés chez ses voisins, est l'un des derniers du continent à entreprendre de vacciner sa population.

En succédant à John Magufuli, la nouvelle présidente Samia Suluhu Hassan a largement révisé la politique du défunt président, qui prônait essentiellement la prière et les produits naturels pour venir à bout du coronavirus.

A l'inverse, Mme Hassan, 61 ans, a notamment créé un comité d'experts chargé de conseiller le gouvernement et a voulu montrer l'exemple en étant la première à recevoir le vaccin mercredi, lors d'une cérémonie officielle.

"Je suis une mère de quatre enfants, une grand-mère de nombreux enfants, une épouse et, plus important, la présidente et la commandante en chef des forces armées tanzaniennes", a-t-elle déclaré à Dar es Salaam, la capitale économique.

"Dans ce contexte, je ne mettrais pas ma vie en danger si les vaccins n'étaient pas sûrs", a-t-elle ajouté.

"Il y a des gens qui résistent à la vaccination mais il y a beaucoup de gens qui attendent les vaccins", a-t-elle souligné.

Les travailleurs de première ligne, les personnes âgées et les personnes souffrant de comorbidités seront prioritaires dans le programme tanzanien, qui débute avec le vaccin Johnson & Johnson, à injection unique.

La Tanzanie a reçu la semaine dernière une cargaison d'un million de ces vaccins via le programme international Covax, destiné à garantir aux pays défavorisés un accès équitable aux vaccins.