Coronavirus dans le monde: nouvelles restrictions au Maroc, inquiétude à Tokyo

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

Coronavirus dans le monde: nouvelles restrictions au Maroc, inquiétude à Tokyo
©AFP

La pandémie a fait plus de 4,22 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP lundi à 10h00 GMT.

Les Etats-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (613.866), devant le Brésil (557.223) et l'Inde (424.773).

L'OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui qui est officiellement établi.

EUROPE

La moitié de la population de l'UE complètement vaccinée

La moitié de la population de l'Union européenne est désormais complètement vaccinée contre le Covid-19, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de sources officielles, mardi à 11H00 GMT.

Au total, cela représente 223,8 millions de personnes ayant reçu deux doses, une seule dose après avoir guéri, ou un vaccin à dose unique.

Sur les 27 Etats-membres, 13 ont passé la barre des 50% de complètement vaccinés, à l'instar des quatre pays les plus peuplés du bloc: Espagne (58%), Italie (54%), France (53%) et Allemagne (52%).

Les pays les plus vaccinés de l'UE sont Malte (74%), la Belgique (59%) et l'Espagne (58%). Les moins vaccinés sont, de loin, la Bulgarie (14%) et la Roumanie (25%).

Près de 60% de la population de l'UE (59,5%) a reçu au moins une dose de vaccin, soit 265,9 millions de personnes.

L'Union européenne, qui continue de vacciner à un rythme soutenu, dépasse désormais les Etats-Unis: au 1er août, les Américains avaient complètement vacciné 49,7% de leur population (contre 49,8% pour l'UE) et comptaient 57,8% de primo-vaccinés (contre 59,3% pour l'UE).

Chaque jour de la semaine écoulée, l'UE a administré des doses à 0,6% de sa population, un rythme qui diminue mais qui reste trois fois plus élevé qu'aux Etats-Unis (0,2%).

A ce jour, quatre vaccins sont approuvés dans l'Union européenne, ceux développés par Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca/Oxford et Johnson & Johnson. Outre ces vaccins, la Hongrie et la Slovaquie utilisent également des vaccins non approuvés par l'agence européenne du médicament (EMA), développés en Russie ou en Chine.

L'Espagne prolonge des aides pour les plus vulnérables

Moratoire sur les expulsions ou coupures de courant: le gouvernement espagnol a prolongé mardi jusqu'à fin octobre un paquet de mesures destinées à aider les personnes les plus vulnérables à faire face aux conséquences de la pandémie. A l'origine, l'exécutif du socialiste Pedro Sánchez avait adopté ces mesures en mars 2020, lors de la première vague de la pandémie, qui avait particulièrement affecté l'Espagne.

Ces mesures, qui devaient prendre fin le 9 août, seront prolongées jusqu'au 31 octobre, a annoncé la porte-parole du gouvernement Isabel Rodríguez, à l'issue du conseil des ministres, alors que le pays est confronté à une nouvelle vague d'infections.

Appelé "bouclier social", cet ensemble de mesures comprend notamment un moratoire sur les expulsions de familles qui n'ont plus les moyens de payer leur loyer à cause de la pandémie et une interdiction des coupures d'électricité, d'eau ou de gaz en raison d'impayés.

Très dépendante du tourisme, l'Espagne a vu son PIB chuter de 10,8% l'an dernier, l'un des pires résultats parmi les pays industrialisés. L'économie a rebondi depuis et devrait croître de 6,5% cette année, selon les prévisions du gouvernement.

Afin de limiter les destructions d'emplois, le gouvernement a aussi déboursé des milliards d'euros pour financer un mécanisme de chômage partiel qui a été récemment prolongé jusqu'à fin septembre.

France: activation du plan blanc dans les hôpitaux corses

Face à la quatrième vague de Covid-19, l'agence régionale de santé de Corse a activé mardi le "plan blanc régional" afin d'ouvrir "de nouvelles capacités d'hospitalisation" à Bastia où le taux d'occupation "dépasse 79%".

"La circulation virale et plus particulièrement du variant Delta s'accélère en Corse avec un taux d'incidence de 650 pour 100.000 habitants" et de "830 pour 100.000 habitants en Haute-Corse", indique l'ARS dans un communiqué. Vendredi, le taux d'incidence global en France s'établissait à 224 cas pour 100.000 habitants.

L'île de Beauté a connu ce week-end le plus gros chassé-croisé de touristes de l'année avec plus de 130.000 personnes qui sont arrivées en Corse ou l'ont quittée. Cette augmentation de la population insulaire créé déjà des tensions sur le système hospitalier de l'île, renforcées par la reprise de l'épidémie depuis mi-juillet en Haute-Corse.

La flambée actuelle du Covid-19 entraîne "une nette augmentation des hospitalisations" à Bastia où les taux d'occupation dépassent les 79%, "rendant nécessaire l'ouverture de nouvelles capacités d'hospitalisation", souligne l'agence de santé.

L'ARS justifie également l'activation du plan blanc "pour une durée minimale de quatre semaines" afin "d'anticiper" les aménagements nécessaires pour parvenir à accueillir les futurs patients Covid au centre hospitalier d'Ajaccio.

Ce plan blanc permet de mobiliser l'ensemble des personnels de santé afin d'augmenter le nombre de lits en réanimation et en hospitalisation des patients Covid. Il vise à organiser des déprogrammations d'opérations tout en "sanctuarisant" les urgences, la cancérologie, y compris les rendez-vous de dépistage, et les opérations "de tout patient dont le report de prise en charge induirait une perte de chance".

Il convient donc d'organiser ces déprogrammations, pour permettre la prise en charge de ces patients et prioriser leur transfert, précise l'ARS qui procédera à un "réexamen régulier de la situation".

Des mesures restrictives ont été mises en place dès la mi-juillet en Corse pour lutter contre la recrudescence de l'épidémie de Covid-19 avec notamment le retour du masque obligatoire dans les principales villes et l'interdiction de rassemblement de plus de dix personnes dans les espaces naturels après 21 heures. Les événements festifs (baptêmes, mariages) rassemblant plus de 50 personnes doivent être déclarés en préfecture.

Au total, 235 personnes sont mortes sur l'île de 340.000 habitants depuis le début de l'épidémie dont un homme de 85 ans mardi en Haute-Corse. Globalement, 65 personnes sont hospitalisées actuellement dont 14 en soins intensifs ou réanimation, soit 17 de plus que vendredi, selon le dernier bilan de l'Agence régionale de santé publié mardi.

Du côté de la vaccination, 61,2% de la population insulaire a reçu une première dose et 49,8% les deux doses.

La Guadeloupe reconfinée

L'île française de la Guadeloupe, dans les Caraïbes, va être reconfinée pour au moins trois semaines à partir de mercredi soir face à la hausse fulgurante des cas de Covid-19, ont annoncé les autorités locales.

Cette mesure est assortie d'un couvre-feu strict de 20H00 à 05H00, et de restrictions de déplacement dans une sphère de 10 km autour du domicile.

L'île antillaise suit le territoire voisin de la Martinique, confiné depuis vendredi soir pour trois semaines aussi, et l'île de la Réunion, dans l'océan Indien, également reconfinée vendredi.

ASIE

Quelque 3.700 contaminations par jour à Tokyo

À Tokyo, où se déroulent les Jeux olympiques, 3.709 nouvelles infections au coronavirus ont été dépistées au cours des dernières 24 heures, un chiffre en hausse par rapport au même jour la semaine précédente. Les autorités ont également fait état de sept décès sur une journée. Le gouvernement japonais a décidé de prolonger l'état d'urgence à Tokyo jusqu'au 31 août. Les mesures en ville ne sont toutefois pas strictes. Les restaurants et les bars, par exemple, restent ouverts, mais ils doivent fermer plus tôt et ne sont pas autorisés à servir de l'alcool.

Alors que d'aucuns craignent que ces mesures ne soient pas suffisantes pour éviter une surcharge du système de soins de santé, le gouvernement a répondu qu'il envisageait des mesures plus strictes, comme un couvre-feu.

Mardi, le gouverneur de Tokyo, Yuriko Koike, a de nouveau appelé les citoyens à ne pas partir en vacances, décrivant le variant Delta du coronavirus comme un "ennemi extrêmement puissant".

Pour certains, les Jeux olympiques ont conduit la population - surtout les jeunes - à ne plus prendre le coronavirus au sérieux. Les gens se rassemblent en grands groupes pour apercevoir les stades, tandis que d'autres prennent des photos des bus transportant les athlètes ou les journalistes.

MOYEN-ORIENT

En Israël, les nouvelles contaminations au coronavirus en hausse

En Israël, 3.818 nouvelles contaminations au coronavirus ont été diagnostiquées au cours des dernières 24 heures, un chiffre en forte augmentation par rapport à la veille, rapporte mardi le ministère de la Santé publique. La veille, les autorités sanitaires avaient fait état de 2.121 nouveaux cas de Covid-19 enregistrés en 24h00. Dans les hôpitaux, 22.345 patients sont actuellement pris en charge pour une infection au coronavirus, dont 221 en soins intensifs.

Israël, qui compte parmi les pays ayant le plus vacciné leur population, fait face à une recrudescence de cas, poussée par le variant delta. Les données montrent que le virus touche surtout les jeunes non vaccinés, mais également les personnes plus âgées vaccinées il y a cinq à six mois.

C'est pourquoi les autorités ont décidé de recommander une troisième dose du vaccin de Pfizer/BioNTech aux personnes de plus de 60 ans.

AMERIQUE

Objectif de vaccination atteint aux USA

Les Etats-Unis ont atteint lundi le taux de 70% d'adultes ayant reçu au moins une dose de vaccin anti-Covid, près d'un mois après la date objectif fixée par le président Biden, au moment où les hospitalisations atteignent des niveaux comparables à ceux de la vague de l'été dernier.

Les données des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence de santé publique des Etats-Unis, montrent par ailleurs que 60,6% des adultes et 49,7% de la population totale sont désormais entièrement vaccinés.

Washington annonce avoir distribué plus de 100 millions de vaccins dans le monde

Par ailleurs, les Etats-Unis ont annoncé mardi avoir distribué plus de 100 millions de vaccins contre le Covid-19 dans le monde, plus de dons que "tous les autres pays réunis" et "ce n'est que le début", selon un communiqué. Les Etats-Unis ont expédié 111.701.000 doses à plus de 60 pays, la majeure partie via l'initiative internationale Covax mais aussi en collaboration avec des partenaires tels que l'Union africaine ou CARICOM (Communauté des Caraïbes).

Cela "reflète la générosité américaine", affirme le communiqué.

Dans le détail, les principaux bénéficiaires à ce jour sont l'Indonésie (8 millions de doses), les Philippines et la Colombie (6 millions de doses ou plus), ou encore le Vietnam, le Bangladesh, le Pakistan et l'Afrique du Sud (5 millions ou plus).

Ces dons "ne sont que le début des efforts de l'administration américaine pour fournir des vaccins au monde entier", est-il indiqué.

Dès la fin du mois, les Etats-Unis vont ainsi commencer à expédier les 500 millions de doses du vaccin Pfizer qu'ils ont promises à 100 pays en voie de développement.

"Il est important de noter que les Etats-Unis n'ont pas utilisé, et n'utiliseront pas leurs vaccins pour obtenir des faveurs d'autres Etats. Notre but est de sauver des vies", assure la Maison Blanche, à l'heure où la Chine ou la Russie sont régulièrement soupçonnées d'utiliser leurs propres distributions de vaccins à des fins diplomatiques.

Pas de pass sanitaire au Mexique

Le président mexicain Andrés Manuel López Obrador a exclu lundi le recours à un pass sanitaire pour accéder aux lieux publics malgré la pandémie de Covid-19.

"Nous n'allons pas demander ce type de certificat, c'est très clair, mais nous allons en revanche nous assurer qu'il n'y a pas de contamination", a déclaré le président lors d'une conférence à Puerto Vallarta, dans l'ouest du Mexique.

Confinement imposé pour les non-vaccinés dans une ville colombienne

La municipalité de Sucre, dans le Nord-Ouest de la Colombie, a imposé lundi, sous peine d'amende, un confinement obligatoire de huit jours aux habitants réticents à la vaccination contre le Covid-19.

La municipalité dispose des doses nécessaires pour immuniser ses 28.000 administrés mais, selon le maire, seuls 10.000 habitants sont vaccinés en raison de la circulation de fausses informations sur les vaccins.

Primes aux employés vaccinés dans des écoles américaines

Des écoles de l'Etat américain de Géorgie verseront un bonus de 1.000 dollars à leurs employés vaccinés contre le Covid-19 afin d'inciter à la vaccination, au moment où le pays connaît un regain de contaminations dues au variant Delta.

L'initiative vise à éviter "les nombreuses interruptions qui ont eu lieu dans l'éducation publique ces deux dernières années en raison de la pandémie", ont expliqué dans un communiqué les responsables scolaires du comté de Henry, près d'Atlanta, dans le sud-est des Etats-Unis.

AFRIQUE

L'OMS appelle à accélérer la vaccination en Tunisie

La situation épidémique s'améliore légèrement en Tunisie, a annoncé lundi l'Organisation mondiale de la santé (OMS), tout en appelant le pays, où le président Kais Saied s'est octroyé les pleins pouvoirs et où l'aide internationale afflue, à "accélérer" sa campagne de vaccination.

Maroc: couvre-feu élargi et restrictions de déplacement

Un couvre-feu élargi est entré en vigueur mardi au Maroc, ainsi que des restrictions de déplacements vers et depuis trois grandes villes du pays, dans le but d'enrayer la flambée des contaminations au coronavirus. Le couvre-feu nocturne, imposé depuis fin décembre sur l'ensemble du Maroc, est en vigueur de 21h00 à 05h00 locales (22h00 à 06h00 heure belge) dès mardi, selon un communiqué publié lundi soir par le gouvernement marocain.

Le couvre-feu était auparavant en vigueur de 23h00 à 04h30 locales.

Les autorités ont également décidé de restreindre dès mardi les déplacements vers et depuis la mégapole Casablanca (ouest), ainsi que vers et depuis les deux grandes villes touristiques Marrakech et Agadir (sud), à l'exception des personnes munies de passeport vaccinal ou se déplaçant pour des raisons professionnelles ou médicales.

Les rassemblements de plus de 25 personnes seront interdits et les hôtels limités à 75% de leur capacité d'accueil, a précisé le communiqué du gouvernement.

Des mesures restrictives déjà en vigueur sont maintenues: l'interdiction d'organiser des obsèques et des cérémonies de mariage et de fêtes, mais encore la limitation à 50% de la capacité d'accueil des transports publics ou des cafés et restaurants.

Cette batterie de décisions intervient alors que le pays fait face à une flambée des contaminations et décès liés au coronavirus. Une soixantaine de décès causés par le virus ont notamment été recensés mardi.

Au total, 642.683 cas, dont 9.949 décès, ont été comptabilisés depuis le début des dépistages en mars 2020, selon un bilan officiel donné mardi.

Avec ses 36 millions d'habitants, le royaume mise sur sa campagne de vaccination pour juguler la pandémie: plus de 14 millions de personnes ont reçu la première dose du vaccin contre le Covid-19 et plus de 10 millions la deuxième dose.