Coronavirus: près de 2.800 nouveaux cas aux Pays-Bas et 600 de plus que la veille, la Corse renforce ses mesures anti-Covid

Le point sur la pandémie de coronavirus dans le monde.

A L'INTERNATIONAL

L'OMS appelle à un moratoire sur les doses de rappel jusqu'à fin septembre

Le patron de l'OMS a appelé mercredi à un moratoire sur les doses de rappel des vaccins anti-Covid pour pouvoir mettre ces doses à disposition des pays qui n'ont pu immuniser qu'une partie infime de leur population.

"Nous avons un besoin urgent de renverser les choses: d'une majorité de vaccins allant dans les pays riches à une majorité allant dans les pays pauvres", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, ajoutant que le moratoire devrait durer "au moins jusqu'à la fin septembre, lors d'un point de presse de l'OMS à Genève.

EUROPE

Plus de 2.800 nouveaux cas aux Pays-Bas, 600 de plus que la veille

Aux Pays-Bas, le nombre de nouvelles infections au coronavirus a encore augmenté ces dernières 24 heures, avec, mercredi matin, 2.836 nouveaux cas de corona signalés auprès de l'Institut national de la santé publique et de l'environnement (RIVM). Mardi, 2.230 nouveaux cas avaient été enregistrés, ce qui représentait déjà une augmentation par rapport à la journée précédente. La moyenne hebdomadaire continue toutefois de baisser, s'établissant à 2.905 nouvelles contaminations enregistrées quotidiennement ces sept derniers jours. Mercredi dernier, ce nombre était de 4.825. Les nouveaux cas sont en baisse constante depuis plusieurs semaines, après être montés à plus de 10.000 par jour en moyenne à la mi-juillet

Sept décès ont été enregistrés mardi, alors que le nombre de patients admis dans les hôpitaux néerlandais pour cause de Covid-19 a diminué mercredi pour la première fois en trois semaines, selon les chiffres du Centre national de coordination pour la distribution des patients (LCPS). Il y a désormais 662 patients atteints par le coronavirus en milieu hospitalier, soit 57 de moins que mardi.

Trois semaines auparavant, les Pays-Bas comptaient un peu plus de 200 patients hospitalisés après avoir été atteints par le Sars-Cov-2. Depuis lors, ce nombre n'a cessé d'augmenter de jour en jour.

La Corse renforce ses mesures anti-Covid

Fêtes villageoises, bals et kermesses interdits dans une partie de la Corse, hausse des capacités hospitalières en Provence-Alpes-Côte d'Azur: en pleine saison touristique, le Sud-Est de la France a renforcé son dispositif de lutte contre le Covid-19 face à une flambée de l'épidémie. En Corse, le taux d'incidence du Covid-19 s'établit à 659 pour 100.000 habitants, avec un pic en Haute-Corse à 836 pour 100.000, soit "quatre fois le taux d'incidence national", la Corse-du-Sud étant elle à un taux de 455, ont indiqué les préfets des deux départements de l'île. Les jeunes sont particulièrement touchés par cette nouvelle vague.

Conséquence de cette explosion: les mineurs seront obligés de porter le masque dans les soirées musicales et dansantes en extérieur et devront obligatoirement être accompagnés par un majeur dans toute l'île.

Les mesures annoncées mercredi visent à "limiter les brassages intergénérationnels", a assuré le préfet de Haute-Corse François Ravier.

En conséquence, les rassemblements de plus de dix personnes et les fêtes prévues en cette période estivale sont annulés en Haute-Corse et soumises à autorisation préfectorale en Corse-du-Sud. Port du masque et mesures barrières sont également obligatoires pour les processions religieuses, très populaires dans cette île de quelque 340.000 habitants.

Le masque, déjà obligatoire à Ajaccio et Porticcio, est étendu à Bonifacio, Porto-Vecchio, Sartène, Propriano et sur les places des villages, a précisé Pascal Lelarge, préfet de Corse-du-Sud.

Les activités dans les hôtels, cafés et restaurants (et non dans les discothèques) devront se terminer à 1H00 du matin.

Alors que la Corse accueille près de 2,5 millions de touristes en juillet-août, les préfets ont également précisé que les résidents corses représentaient "80% des contaminations", ce qui "prouve que les contrôles à l'entrée en Corse fonctionnent" et que les touristes sont plus majoritairement vaccinés. Les arrivées sur l'île sont soumises à un pass sanitaire ou un test négatif.

"Les indicateurs sanitaires s'aggravent de jour en jour pour toutes les tranches d'âge", a-t-elle indiqué.

Dans les Antilles françaises, à la suite de la Martinique, reconfinée depuis vendredi, la Guadeloupe s'apprête à l'être de nouveau à partir de mercredi soir. Le nombre des malades hospitalisés avec le Covid-19 grimpe en France face à une flambée du variant Delta, une situation jugée "préoccupante" par le ministère de la Santé.

Le Royaume-Uni va vacciner les 16-17 ans contre le Covid

Le Royaume-Uni va étendre sa campagne de vaccination contre le coronavirus aux adolescents de 16 et 17 ans, s'abstenant pour l'instant d'immuniser tous les plus de 12 ans comme de nombreux pays occidentaux, ont annoncé mercredi les autorités sanitaires. "J'ai demandé au NHS", le service public de santé britannique, "de se préparer à vacciner ceux qui sont éligibles dès que possible", a déclaré dans un communiqué le ministre de la Santé, Sajid Javid.

Le programme commencera dans "les toutes prochaines semaines", a déclaré le professeur Jonathan Van-Tam, médecin-chef adjoint pour l'Angleterre, lors d'une conférence de presse.

Les 16-17 ans recevront une première dose avant qu'une décision ne soit prise au sujet de la deuxième dose après examen des données, a-t-il ajouté.

Jusqu'alors, les jeunes de plus de 16 ans n'étaient éligibles que s'ils sont considérés à haut risque en raison de pathologies sous-jacentes.

Seul le vaccin Pfizer/BioNTech a pour l'heure été approuvé chez les plus de 12 ans par le régulateur britannique.

Selon le Pr Wei Shen Lim, qui préside la commission chargée de conseiller le gouvernement dans son programme de vaccination, les données seront réexaminées pour les 12-15 ans.

Le mois dernier, le gouvernement avait annoncé l'extension de la campagne de vaccination aux 12-15 ans cliniquement vulnérables, ainsi qu'aux 12-17 ans qui sont en contact dans leur foyer avec des personnes immunodéprimées et à tous les jeunes de 17 ans dans les trois mois qui précèdent leur 18e anniversaire.

Au Royaume-Uni, où 73% des adultes sont totalement vaccinés, l'épidémie a fait près de 130.000 morts, l'un des bilans les plus lourds en Europe.

ASIE

Japon:

Record de contaminations à Tokyo

La capitale japonaise Tokyo, qui accueille actuellement les Jeux olympiques, a enregistré le plus grand nombre d'infections quotidiennes au coronavirus depuis le début de la pandémie, dans un contexte de propagation rapide du variant Delta. La ville a enregistré 4.166 nouvelles infections en 24 heures mercredi, soit 989 de plus que le même jour la semaine précédente.

La capitale et quatre autres provinces du pays sont soumises à l'état d'urgence jusqu'au 31 août, mais Tokyo peine à maîtriser la vague de nouvelles infections.

Afin d'éviter une pénurie imminente de lits d'hôpitaux, seuls les patients présentant des symptômes graves ou risquant de développer une maladie grave seront autorisés à se rendre à l'hôpital dans les zones où le taux d'infection est en hausse, selon une décision très controversée du gouvernement central.

Ce changement de cap soudain fait craindre que les patients présentant des symptômes bénins et qui doivent désormais rester chez eux ne tombent gravement malades et ne soient alors laissés seuls.

Omi Shigeru, le principal conseiller du gouvernement en matière de coronavirus, a déclaré qu'il n'avait pas été consulté par le gouvernement au préalable.

Le variant Delta est un "ennemi extrêmement puissant", a déclaré la gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, qui a de nouveau appelé les citoyens à rester chez eux malgré les vacances d'été et le prochain festival bouddhiste Obon. Toutefois, les Jeux olympiques, qui se déroulent sans spectateurs, peuvent se poursuivre.

Chine:

Macao va dépister l'ensemble de ses habitants après 16 mois sans cas de Covid-19

Macao a ordonné mercredi le dépistage de tous ses habitants après qu'une famille de quatre personnes a été testée positive au variant Delta du Covid-19, mettant ainsi fin à 16 mois consécutifs sans aucun cas dans la ville chinoise.

Les autorités souhaitent, au cours des trois prochains jours, tester l'ensemble des 680.000 habitants de la ville, a annoncé le gouvernement. Cela fait partie des mesures annoncées par l'ex-colonie portugaise, célèbre pour ses casinos, après l'apparition de cas d'origine locale (et non directement importés) pour la première fois en 491 jours.

Les autorités cherchent à établir si la fille de la famille a contracté le virus lors d'un vol en juillet entre Zhuhai et Xi'an, en Chine continentale, a indiqué mercredi le chef de l'exécutif de Macao, Ho Iat-seng. A bord de ce vol, deux personnes étaient contaminées. Elles étaient originaires de Nankin (est), le centre de l'actuelle épidémie du variant Delta en Chine.

Jusqu'à présent, plus de 300 nouveaux cas ont été enregistrés dans 15 provinces et villes en Chine continentale en deux semaines.

De longues files d'attente se sont formées mercredi matin devant les 41 centres de dépistage mis en place et l'application destinée à lutter contre le coronavirus a connu une panne, selon des médias locaux. Macao a recours à la même application, destinée à évaluer le risque d'infection, que la Chine continentale. Elle permet de suivre les déplacements et génère des certificats de dépistage et de vaccination.

Macao a réussi a contenir le nombre de contaminations à un faible niveau en fermant ses frontières pendant la majeure partie de la pandémie et en imposant des restrictions aux personnes arrivant de Chine continentale. Jusqu'à présent, la ville n'a enregistré que 60 cas et aucun décès. Cependant, la stratégie "zéro Covid" a porté un sérieux coup à l'économie de ce territoire ultradépendant du tourisme. Les revenus des casinos de Macao, seul endroit de Chine où les jeux d'argent sont autorisés, représentent environ 80% des finances publique de la ville.

L'an dernier, lorsque le virus a été détecté pour la première fois, la ville avait ordonné la fermeture de tous les casinos pendant deux semaines, entraînant une perte de 937 millions de dollars, selon une estimation de l'Université de Macao. Cette année, leurs revenus ont augmenté grâce à l'assouplissement de certaines restrictions au niveau des frontières avec la Chine continentale, mais ils restent bien inférieurs au niveau d'avant la pandémie.

Les déplacements à l'étranger restreints pour les ressortissants chinois

Pékin a annoncé mercredi un durcissement des restrictions pour les déplacements à l'étranger de ses ressortissants, au moment où la Chine fait face à une reprise de l'épidémie de Covid-19.

Le pays a quasiment éradiqué la maladie sur son sol depuis le printemps 2020 et la vie y est largement revenue à la normale, malgré la persistance de quelques foyers de contamination -- sporadiques et jusque-là très localisés.

Mais depuis la découverte le mois dernier à Nankin (est) de nouveaux cas de Covid-19, ce foyer s'est rapidement étendu et touche désormais 18 provinces.

Pour éviter des contaminations supplémentaires, la Chine va temporairement "cesser de délivrer des passeports et d'autres documents" nécessaires pour les déplacements à l'étranger, a indiqué l'un des responsables du bureau de l'immigration, Liu Haitao.

La mesure s'applique uniquement aux ressortissants chinois "sauf raison impérieuse", a-t-il précisé devant la presse.

La Chine a fait état mercredi de 71 nouveaux cas, soit le nombre de contaminations d'origine locale sur un jour le plus élevé depuis janvier.

Ce regain de contamination reste certes encore très limité par rapport aux chiffres enregistrés dans d'autres pays.

Mais ce foyer est en termes d'étendue géographique le plus important de ces derniers mois en Chine.