Du Vicks Vaporub pour lutter contre le coronavirus, voici la nouvelle hypothèse controversée de Didier Raoult

Une nouvelle manière de se protéger face au virus ?

Du Vicks Vaporub pour lutter contre le coronavirus, voici la nouvelle hypothèse controversée de Didier Raoult
©Belga

Ce mardi 3 août, la chaîne YouTube de l'IHU de Marseille a publié une nouvelle vidéo dans laquelle le professeur Didier Raoult revient sur la situation sanitaire actuelle. Dans cette dernière, il évoque entre autres une nouvelle hypothèse: utiliser du Vicks Vaporub dans le nez pour éviter la propagation du coronavirus. En effet, selon le médecin bon nombre de molécules "qui ne coûtent rien et qui sont anodines" pourraient potentiellement avoir une incidence sur le virus. Il invite ainsi à tester dans cet état d'esprit la cyclosporine, l'ivermectine, la paraffine ou encore la vaseline dans le nez comme le Vicks, afin d'éventuellement se "protéger" du virus. "Ce serait un projet scientifique utile (...) Est-ce que ces molécules pourraient limiter la propagation du virus et éviter certaines choses, qui le sait ? Qu'est ce que l'on attend pour les tester?", s'interroge-t-il."Ils ne me payent pas Vicks, je n'ai pas de conflits d'intérêts avec eux", précise-t-il.


Face aux nouveaux propos du professeur Raoult, Vicks a tenu a remettre les choses au clair. "Comme mentionné sur la notice d'utilisation, VapoRub ne doit être appliqué que sur la poitrine ou la gorge pour soulager les toux et sur les muscles et articulations pour les douleurs", écrit la marque sur Twitter. L'appliquer dans le nez ou dans la bouche est donc à éviter. Ingérer le produit pourrait se révéler dangereux si l'huile venait à se retrouver dans les poumons.