Des scientifiques appellent à se préparer à un scénario "probable et à prendre très au sérieux" dans la crise du coronavirus: "Nous serions à nouveau dans la même situation qu'il y a un an"

Le groupe d'experts chargés de conseiller le gouvernement britannique a demandé aux ministres de se préparer à l'arrivée d'un nouveau variant , qui viendrait bouleverser notre stratégie actuelle de lutte contre le coronavirus.

Des scientifiques appellent à se préparer à un scénario "probable et à prendre très au sérieux" dans la crise du coronavirus: "Nous serions à nouveau dans la même situation qu'il y a un an"
©AFP
M.R.

Alors que le Royaume-Uni poursuit son déconfinement ce lundi 16 août, les appels à la prudence se multiplient dans les rangs des experts britanniques. La semaine dernière, Andrew Pollard, qui dirige l'Oxford Vaccine Group, mettait en garde face à la dangerosité du variant delta. Il a ainsi postulé qu'atteindre l'immunité collective n'était plus envisageable au vu de l'apparition de cette mutation. Ce dimanche 15 août, des scientifiques ont à leur tour tiré la sonnette d'alarme. Ils ont pressé les ministres britanniques à se préparer à l'apparition d'un nouveau variant du Covid, face auquel les vaccins actuels seraient inefficaces, et à dévoiler le plan d'urgence qu'ils mettraient en place dans ce cas de figure. Le groupe d'experts chargés de conseiller le gouvernement (Sage) a ainsi estimé que l'arrivée d'une telle mutation constituait "une possibilité réaliste".

"C'est vraiment quelque chose que les décideurs et les scientifiques doivent prendre très au sérieux, puisque cela nous ferait revenir en arrière de façon catégorique", a averti Graham Medleyy, dans des propos rapportés par The Guardian. Le groupe d'experts a ainsi émis quelques recommandations telles que de continuer à travailler pour trouver des vaccins qui réduisent davantage les risques de contaminations et de complications, ou encore de mener plus d'études en laboratoire pour prévenir l'arrivée de nouveaux variants.

"Nous devrions peut-être réimposer des restrictions"

Pour M. Medleyy, il faut préparer l'arrivée de cette nouvelle variante comme si l'on se prémunissait d'une nouvelle pandémie, puisqu'il s'agirait là d'un "nouveau virus". "L'avantage, c'est que nous savons que nous pouvons créer des vaccins contre ce virus, et ce, relativement rapidement", a-t-il ajouté à The Guardian. "L'inconvénient, c'est que nous serions à nouveau dans la même situation que celle que nous avons connue il y a un an, en fonction de l'impact qu'aura l'immunité actuelle face au nouveau variant."

Même si les scientifiques ont estimé qu'il était peu probable que cette nouvelle mutation résiste complètement aux anticorps fournis par les vaccins ou par une précédente infection, ils ont tout de même rappelé qu'il faudrait à tout prix mettre au point un nouveau vaccin. "Cela prendrait des mois et nous devrions peut-être réimposer des restrictions en cas de risques trop importants pour la santé publique", a commenté Marc Baguelin, faisant partie de l'équipe Covid de l'Imperial College.

Sur le même sujet