Coronavirus dans le monde: la Nouvelle-Zélande lève son confinement, Malte commence à injecter une troisième dose de vaccin

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

AFP

La pandémie a fait plus de 4,56 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, sur plus de 220 millions de contaminations confirmées, selon un bilan établi par l'AFP dimanche à 10H00 GMT.

Les Etats-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (648.467), devant le Brésil (583.628) et l'Inde (440.533).

L'OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement établi.

EUROPE

Italie: le Covid-19 a fait reculer l'espérance de vie

En Italie, le Covid-19 a fait reculer l'espérance de vie de 1,2 année en 2020, et de plus de quatre ans dans certaines provinces les plus durement éprouvées, a annoncé lundi l'Institut national statistique (Istat).

"En 2020, la diffusion de la pandémie de Covid-19 et la forte augmentation du risque de mortalité qui en a découlé ont brusquement interrompu la croissance de l'espérance de vie à la naissance qui caractérisait la tendance jusqu'en 2019 entraînant, par rapport à l'année précédente, une contraction de 1,2 année", a indiqué l'Istat dans un communiqué.

En 2020, l'espérance de vie à la naissance s'est établie à 82 ans: 79,7 ans pour les hommes et 84,4 ans pour les femmes, contre 81 ans et 85,3 ans en 2019.

Les écarts sont significatifs en fonction des régions. Au Nord, dans les provinces de Bergame et de Crémone, les plus endeuillées d'Italie, les hommes ont perdu 4,3 et 4,5 ans d'espérance de vie, les femmes 3,2 et 2,9 années.

A l'inverse, c'est dans les provinces de Foggia (sud), et d'Enna, en Sicile (-1,7 et -1,5 année respectivement) que l'espérance de vie a le moins baissé. La province de Sienne (centre) est la seule n'ayant pas enregistré de changement d'une année sur l'autre (83,7 ans).

La pandémie a fait 129.515 morts en Italie, dont la moitié dans les régions du nord (Lombardie, Piémont, Ligurie, Ombrie et Vénétie) alors que n'y résident que 36% des 60 millions d'Italiens.

L'Italie avait été le premier pays européen touché par la pandémie en février 2020. Le virus s'était vite répandu en Lombardie, coeur économique du pays devenu pour un temps l'épicentre de la pandémie mondiale.

Plus de 79 millions de doses de vaccins ont été administrées et 71,65% des plus de 12 ans sont complètement vaccinés, selon les derniers chiffres publiés lundi par le gouvernement.

France: pas de vaccination pour les moins de 12 ans pour l'instant

Le directeur général de la santé français Jérôme Salomon a écarté dimanche l'hypothèse d'une vaccination des enfants de moins de 12 ans, pour le moment.

"On n'en est pas du tout à la vaccination des enfants (de moins de 12 ans: ndlr), pour plein de raisons: parce qu'il nous manque des données scientifiques, ensuite parce que des études sont en cours", a-t-il déclaré sur BFMTV.

Malte commence à injecter une troisième dose de vaccin

Malte a commencé à administrer lundi une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 aux personnes résidant en maison de repos, a indiqué le ministre de la santé maltais Chris Fearne sur Twitter. Les personnes immunodéprimées recevront, quant à elles, une troisième injection à partir de la semaine prochaine. Seuls les vaccins développés par Moderna et Pfizer/BioNTech seront par ailleurs utilisés lors de cette campagne de rappel.

Malte ne devait normalement commencer à administrer cette troisième dose qu'à partir de la semaine prochaine mais a décidé d'avancer sa campagne de rappel en raison de l'augmentation du nombre de contaminations dans les maisons de repos. Le gouvernement étudie par ailleurs la possibilité d'étendre cette campagne aux personnes vivant chez elles.

Plus de 80 pour cent de la population population maltaise âgée de 12 ans et plus est désormais complètement vaccinée.

La Nouvelle-Calédonie se reconfine après la découverte de 3 cas

Un confinement strict d'une durée de 15 jours débutera mardi midi en Nouvelle-Calédonie, où trois cas autochtones de Covid-19 ont été détectés lundi dans l'archipel jusqu'ici préservé de la maladie.

La détection de trois cas "géographiquement éloignés" et "sans liens entre eux" a conduit le président du gouvernement Louis Mapou (indépendantiste) et le haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie Patrice Faure à annoncer lundi le confinement strict de la population pour une durée de 15 jours.

Le port du masque à l'extérieur du domicile devient obligatoire. Les écoles, collèges, lycées et l'université n'accueilleront plus les élèves. Les liaisons aériennes extérieures et inter-îles sont suspendues jusqu'à nouvel ordre, exception faite pour le personnel médical.

L'activité économique des entreprises ne recevant pas de public peut se poursuivre, comme celle des commerces de première nécessité.

Seuls les trajets domicile-travail, les déplacements pour consultation médicale, achats de première nécessité et activité physique dans la limite d'une heure par jour et dans un rayon de un kilomètre sont autorisés.

"Le virus circule et à cette heure plusieurs dizaines de Calédoniennes et de Calédoniens sont probablement contaminés", a averti le président Mapou tout en invitant la population à ne pas céder à la panique. Le confinement "doit permettre de casser la transmission du virus", a-t-il insisté.

"La restriction devient la règle, la liberté l'exception", a déclaré de son côté le haut-commissaire Patrice Faure, précisant que les contrôles concernant le port du masque et les motifs de déplacement commenceraient dès mardi.

AMERIQUE

Le Texas débordé par le variant Delta

Au Texas, l'un des Etats les plus riches de la première puissance mondiale, 14.700 personnes étaient hospitalisées le 1er septembre, soit presque autant que lors du record de janvier dernier (14.900 personnes).

"Nos hôpitaux sont quasi-pleins", confirme Roberta Schwartz, vice-présidente exécutive du Houston Methodist Hospital, un groupe hospitalier local. "Lors des vagues précédentes, nous avions un peu plus de 750 patients. A présent, nous en avons entre 820 et 850".

Faute de place, une salle de réunion a été transformée en unité de soins.

Les cliniques rurales doivent donc garder des malades qu'elles ne sont pas équipées pour soigner.

Cuba rouvrira ses frontières aux touristes à partir du 15 novembre

Cuba rouvrira progressivement ses frontières aux touristes à partir du 15 novembre, sans exiger de tests PCR à l'arrivée comme il le fait actuellement, afin de relancer une activité économique vitale pour l'île, a annoncé lundi le ministère du Tourisme.

"Compte tenu de l'avancée du processus de vaccination à Cuba, de son efficacité prouvée et de la perspective que plus de 90% de la population sera pleinement vaccinée en novembre, nous préparons les conditions pour ouvrir progressivement les frontières du pays à partir du 15 novembre", a indiqué le ministère dans un communiqué.

Depuis de nombreux mois, la quantité de vols arrivant à Cuba est très limitée et seuls quelques charters de touristes russes et canadiens arrivent régulièrement dans certaines stations balnéaires du pays réservées à cet effet.

Les autorités exigent des voyageurs d'arriver avec un test PCR négatif, puis d'en réaliser un nouveau à l'aéroport à l'arrivée et d'être en quarantaine jusqu'aux résultats d'un deuxième test effectué cinq jours plus tard.

A la réouverture complète des frontières, "les protocoles hygiéniques et sanitaires à l'arrivée des voyageurs seront assouplis, avec une surveillance des patients symptomatiques et la prise de température", précise lundi le ministère.

"En outre, des test de diagnostic seront effectués de manière aléatoire, le PCR ne sera pas exigé à l'arrivée et le certificat de vaccination des voyageurs sera reconnu", ajoute-t-il.

Le tourisme, l'une des principales sources de devises du gouvernement cubain, s'est effondré avec la pandémie de coronavirus, qui a forcé l'île à fermer partiellement ses frontières depuis fin mars 2020.

Entre janvier et juillet, le pays a accueilli 270.639 touristes étrangers, à peine un quart (21,8%) des arrivées sur la même période de 2020 (1.239.099).

Privées des devises du tourisme, les autorités ont réduit drastiquement les importations du pays, aggravant les pénuries d'aliments et de médicaments pour les Cubains.

Le pays a développé ses propres vaccins contre le coronavirus, Abdala et Soberana, et espère avoir vacciné 92,6% de la population d'ici novembre, contre environ un tiers actuellement.

Confronté à une forte hausse des cas depuis des mois, il a aussi lancé une campagne de vaccination des enfants et adolescents de deux à 18 ans, condition qu'il a fixée pour rouvrir les écoles.

Non reconnus par l'OMS, les vaccins cubains reposent sur une protéine recombinante, la même technique sur laquelle travaillent la société américaine Novavax et le Français Sanofi.

Qualifs Mondial-2022: le match Brésil-Argentine stoppé par les autorités sanitaires

Les retrouvailles entre Lionel Messi et Neymar avec leurs sélections ont tourné court, avec l'arrêt du match Brésil-Argentine, dimanche à Sao Paulo, sur intervention des autorités sanitaires brésiliennes, quatre joueurs argentins évoluant en Angleterre étant accusés de violer les protocoles anti-Covid.

La Fifa a confirmé dans un communiqué que cette rencontre des qualifications pour le Mondial-2022 avait été "suspendue sur décision de l'arbitre", sans préciser si elle sera reportée ou non à une date ultérieure.

Le coup d'envoi avait été donné depuis à peine cinq minutes quand des représentants de l'agence sanitaire Anvisa et de la police fédérale sont entrés sur le terrain pour mettre fin à la rencontre.

Après plus de deux heures passées dans le vestiaire, les Argentins se sont dirigés vers l'aérogare pour quitter sans délai le territoire brésilien.

Par ailleurs, Zack Steffen, le gardien remplaçant de Manchester City, manquera les deux prochains matches de l'équipe américaine en qualifications pour le Mondial-2022 après avoir été testé positif au Covid-19, a annoncé dimanche la fédération américaine (US Soccer).

ASIE

Philippines: levée du confinement à Manille en dépit d'une flambée des cas de Covid

Le confinement de Manille va être levé cette semaine et remplacé par des mesures localisées, ont annoncé lundi les autorités qui tentent de maîtriser une épidémie de coronavirus.

Depuis un mois, plus de 13 millions d'habitants de la région de la capitale Manille sont confinés pour tenter de contenir un nombre record de cas liés au variant Delta.

La décision de lever à compter de mercredi les restrictions intervient alors que l'archipel a enregistré plus de 20.000 cas quotidiens au cours des trois derniers jours, soit le double du nombre de contaminations enregistré au début du confinement.

Face à l'afflux de malades et à une pénurie d'infirmiers, les hôpitaux sont submergés.

"Des confinement localisés seront décidés à Matro Manila" la région de la capitale, a déclaré le porte-parole de la présidence Harry Roque, expliquant qu'une maison, un bâtiment ou une rue pourront être concernés.

Dans ce cas-là, les habitants auront l'interdiction de sortir de chez eux et "la nourriture leur sera livrée", a-t-il souligné.

Aucune information n'a été donnée sur la manière dont ces mesures seront mises en oeuvre.

Un allègement du confinement de la capitale, véritable poumon économique du pays, devrait permettre notamment aux entreprises de rouvrir leurs portes.

Les restaurants tout comme les instituts de beauté pourront à nouveau accueillir des clients mais avec une capacité réduite.

Un nombre limité de fidèles sera autorisé à assister aux offices religieux.

Le président Rodrigo Duterte a récemment déclaré que le pays ne pouvait pas se permettre de nouveaux confinements.

Depuis le début de la pandémie, les confinements et mesures de restriction ont laissé l'économie philippine exsangue, des millions de personnes sans emploi, et de nombreuses familles vivent désormais dans la plus grande précarité.

Avec seulement 19% environ de la population entièrement vaccinée et des hôpitaux rapidement submergés, les autorités n'ont pas eu d'autre choix que de décréter des confinements pour ralentir la propagation du virus.

Les Philippines ont franchi la semaine dernière le seuil des 2 millions de cas et enregistrent 33.533 décès liés au Covid-19.

MOYEN ORIENT

Irak: peu d'étrangers autorisés pour un important pèlerinage

L'Irak n'autorisera que 40.000 étrangers, dont 30.000 Iraniens, à participer au pèlerinage chiite d'Arbaïn fin septembre dans la ville sainte de Kerbala, en raison de la pandémie, ont annoncé dimanche les autorités sanitaires.

Avant la pandémie, des millions de pèlerins chiites se pressaient chaque année à Kerbala, dans le centre de l'Irak, pour marquer la fin des 40 jours du deuil de l'imam Hussein, troisième imam des musulmans chiites, mort en 680.

OCEANIE

La Nouvelle-Zélande lève le confinement national sauf à Auckland

La Nouvelle-Zélande va mettre fin cette semaine au confinement national de l'archipel, a annoncé lundi la Première ministre Jacinda Ardern en précisant qu'il restera en vigueur à Auckland, épicentre de l'épidémie de Covid-19 dans le pays.

Dans la nuit de mardi à mercredi, environ trois millions de Néo-Zélandais pourront à nouveau sortir et les écoles rouvriront jeudi, pour la première fois depuis trois semaines, a détaillé Mme Ardern. Elle a cependant souligné qu'à Auckland, la grande ville de l'Île du Nord où le variant Delta, beaucoup plus contagieux, est apparu pour la première fois mi-août, le confinement restera en vigueur au moins une semaine supplémentaire, l'épidémie n'y étant pas totalement maîtrisée.

Mme Ardern s'est félicitée d'un nombre de cas en baisse tout en rappelant que le variant Delta change la donne, empêchant la levée des restrictions à Auckland. "Nous avons tellement bien réussi à maîtriser cette épidémie, le confinement a été efficace mais ce n'est pas terminé", a-t-elle déclaré, soulignant que le pays ne peut pas se "permettre la moindre erreur".

Les habitants du reste de l'archipel ne seront plus confinés mais la vie ne reprendra pas pour autant son cours normal. Les rassemblements à l'intérieur seront limités à 50 personnes et les gens devront porter un masque dans certains lieux clos et présenter un QR code. Le premier cas d'origine locale de contamination en six mois a été enregistré mi-août, conduisant à un confinement national de ce pays de cinq millions d'habitants.