Pourquoi sommes-nous à l'aube d'une quatrième vague malgré la vaccination? "Il faut arrêter de croire que tout est fini"

Malgré l'importante couverture vaccinale en Belgique, les contaminations repartent à la hausse. Comment l'expliquer?

Pourquoi sommes-nous à l'aube d'une quatrième vague malgré la vaccination? "Il faut arrêter de croire que tout est fini"
©Shutterstock
E.L

"Préparez-vous à affronter la quatrième vague de Covid", mettait en garde Frank Vandenbroucke (Vooruit) ce mercredi. Si le ministre fédéral de la Santé est inquiet, c'est parce qu'il y a de bonnes raisons de l'être: le dernier bulletin épidémiologique de Sciensano indique en effet une moyenne quotidienne de 3249 nouvelles contaminations, soit une hausse de 53% par rapport à la semaine précédente. Les nouvelles admissions à l'hôpital sont elles aussi en forte augmentation (+53%), tout comme le nombre de décès (+32%).

Alors comment expliquer cette recrudescence de l'épidémie sur notre territoire, alors que notre taux de vaccination est l'un des plus élevés d'Europe? Interrogé à ce sujet par nos confrères de Het Laatste Nieuws ce jeudi matin, le biostatisticien Geert Molenberghs a pointé trois explications.

Tout d'abord, l'expert rappelle que le vaccin n'empêche pas la circulation du virus. Les personnes vaccinées peuvent toujours transmettre et contracter le Covid-19, même si dans la majorité des cas, elles développent alors des formes moins sévères de la maladie, avec des symptômes plus légers.

Ensuite, le biostatisticien souligne le caractère particulièrement virulent du variant Delta auquel nous sommes actuellement confronté, que nous avons parfois sous-estimé.

"Il faut arrêter de croire que tout est fini"

Enfin, Geert Molenberghs pointe le peu de mesures sanitaires en vigueur à l'heure actuelle. Contrairement à la Wallonie, la Flandre a par exemple allégé l'obligation du port du masque dans de nombreux secteurs. "Le nombre de contacts sociaux est très élevé, toutes les activités ont repris, donc le virus circule logiquement plus qu'auparavant, et ce, malgré la vaccination" , explique l'expert.


Geert Molenberghs appelle donc chacun à la prudence: "Nous devons prendre cette recrudescence de l'épidémie très au sérieux. Il faut arrêter de croire que l'épidémie est derrière nous et que tout est fini" , a-t-il conclu.

Retrouvez les derniers chiffres de la pandémie de Covid en Belgique

Sur le même sujet