Et s'il suffisait d'un "chien de thérapie" pour réduire le stress des étudiants ?

De nombreux campus américains proposent désormais des rencontres avec des chiens de thérapie.

Et s'il suffisait d'un "chien de thérapie" pour réduire le stress des étudiants ?
©pexels

On le sait : les animaux aident à réduire le stress. Il n'y a qu'à passer un moment à caresser un chien ou à entendre le ronronnement d'un chat pour en être convaincus. Et cela, les campus américains l'ont bien compris. D'après une étude datant de 2017, 62% des 150 établissements sondés, disposaient d'un programme permettant aux étudiants de rentrer en contact avec des animaux. Ceci, afin de réduire le stress qu'ils peuvent ressentir pendant leurs études.

Christine Kivlen, professeure adjoint d'ergothérapie à la Wayne State University a récemment écrit un article à ce sujet dans The Conversation(et repéré par Slate.fr). Elle y partage les conclusions de sa thèse consacrée aux effets de l'intervention assistée par des animaux sur le bien-être des étudiants diplômés. Selon les divers témoignages qu'elle a récoltés, les étudiants américains sont plus que ravis de pouvoir passer un moment au calme avec un animal. "J'avais l'impression que cela me permettait de me détendre avant des échéances stressantes", confie une étudiante américaine qui n'hésitait pas à aller voir le "chien de thérapie" avant ses examens. "C'était un moment de réconfort", confirme un autre étudiant. "Surtout quand ma famille et mon propre chien ont commencé à me manquer. Pour une autre encore, c'était tout simplement "le moment fort de sa semaine".

Les bienfaits sur la santé mentale

Si de nombreux campus ont décidé de faire appel à des chiens de thérapie, c'est parce qu'ils se sont rendu compte que de plus en plus d'étudiants souffraient de problèmes de santé mentale. Pour la spécialiste, les animaux sont d'une aide précieuse dans ce genre de cas. "Ils aident les étudiants à renforcer leur sentiment d'appartenance, à mieux gérer le mal du pays ou la solitude, et à réduire l'anxiété et le stress." Selon une étude de 2019, caresser un chat ou un chien pendant 10 minutes aide à baisser significativement le taux de cortisol, l'hormone du stress, dans l'organisme.

Une opération qui plait à tous

Concrètement, les universités américaines qui proposent ce "service" ont plusieurs manières de faire : soit elles font appel à un chien et son maître plusieurs fois par an pour des séances ponctuelles, soit les étudiants peuvent être parrainés par un chien et son maître et peuvent donc les rencontrer plus souvent.

Selon le constat de Christine Kivlen, l'opération est en tout cas à chaque fois un succès. Et, encore mieux, elle profite aussi bien aux étudiants qu'aux chiens, tout excités à l'idée de se faire papouiller pendant des heures.