L'immunité collective est-elle encore possible ? "Nous avons été malchanceux"

Malgré une vaccination avancée en Belgique, l'immunité collective, longtemps prônée par plusieurs experts comme la panacée contre le Covid-19, semble de plus en plus utopique.

L'immunité collective est-elle encore possible ? "Nous avons été malchanceux"
©BELGA

Grâce à la vaccination ou en étant infecté, on acquiert une immunité. Lorsque de nombreux individus sont ainsi immunisés à un virus, cela va constituer une barrière face à ce dernier. C'est ce qu'on appelle l'immunité collective.

Pendant de nombreux mois, médecins, infectiologues et autres experts ont ainsi martelé qu'il s'agissait là de la solution pour sortir de la crise dans laquelle le Covid-19 nous a empêtrés. Cependant, alors que plus de 75% de la population est maintenant vaccinée, la situation sanitaire s'est pourtant dégradée ces dernières semaines au point de forcer le gouvernement belge à imposer de nouvelles mesures.

Le quotidien Het Laatste Nieuws a ainsi décidé de rapporter les avis de plusieurs experts afin de savoir si l'immunité collective ne relevait maintenant plus que d'une utopie.

Pour l’infectiologue Steven Callens (UGent), les variants et l'efficacité temporaire des vaccins ont changé la donne: "Au moment où nous avons opté pour l’immunité collective, aucun autre variant ne proliférait. Les gens ne savaient pas non plus à l’époque que le vaccin ne protégerait pas aussi longtemps que ce que l'on espérait", pointe-t-il. "Heureusement, avec un certain nombre de mesures supplémentaires, comme la pilule de Pfizer et d’autres médicaments antiviraux, cela pourrait être possible. Et il y a la piqûre de rappel qui, nous l’espérons, durera plus longtemps."

Le virologue Steven Van Gucht précise également que l'immunité collective ne signifie pas la disparition pure et simple de la maladie: "Cela veut dire que la charge de la maladie pour les soins de santé devient gérable et prévisible." Ce qui n'est actuellement pas le cas.

Dès lors, à quel pourcentage devrait s'élever l'immunité sur notre territoire pour espérer que la situation soit sous contrôle ? L'expert Pierre Van Damme (UAntwerpen) estime qu'il faudrait atteindre "85% voire plus" tandis que Van Gucht viserait même les 90%: "Nous atteindrons l’immunité de groupe à un moment donné. Peut-être l’hiver prochain. Ou lors de la cinquième ou sixième vague. Cela pourrait même arriver plus tôt que nous le pensons. Les virus ont aussi un plafond. Ils ne peuvent pas devenir plus contagieux en permanence. Je pense que nous l'avons atteint avec le variant actuel', espère-t-il.

Faut-il laisser le virus se propager dans la société ?

Serait-il dès lors envisageable de laisser le coronavirus se propager librement afin d'atteindre cette fameuse immunité collective ? Pour le professeur de l'UGent, cela n'est pas une option: "Le virus circule déjà beaucoup, surtout dans les écoles. Le système de soins de santé est noyé et les admissions augmentent."

"Il y a également tous les risques qui accompagnent le Covid, comme le 'Covid long'", ajoute Steven Van Gucht. "Si le variant d’origine de Wuhan avait encore été dominant, nous aurions déjà atteint cette immunité collective et ce serait terminé maintenant. Nous avons été malchanceux", conclut le porte-parole interfédéral.

Sur le même sujet