Coronavirus dans le monde: le Royaume-Uni renforce les règles relatives aux voyages, pas de Nouvel An à Rio en raison du variant Omicron

Le point sur la pandémie dans le monde.

Belga

Europe

Royaume-Uni

Les voyageurs qui souhaitent se rendre au Royaume-Uni devront se soumettre à un test de dépistage du coronavirus avant de prendre la route, a décidé le gouvernement britannique samedi. Londres veut ainsi ralentir la propagation du variant Omicron. Cette nouvelle mesure temporaire entrera en vigueur mardi. Les voyageurs devront être en mesure de présenter la preuve d'un test négatif datant de moins de 48 heures. Cela vaut également pour les personnes vaccinées.

France

Dix millions de Français ont reçu leur dose de rappel de vaccin contre le Covid-19, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran samedi soir.

"10 millions de Français ont fait leur dose de rappel pour maintenir leur protection face au Covid. De nouveaux rendez-vous continueront d'ouvrir chaque jour pour que toutes les personnes éligibles puissent faire leur rappel en temps et en heure", a-t-il tweeté.

L'objectif que s'était fixé le gouvernement pour cette fin de semaine est donc atteint.

Il y a dix jours, le gouvernement a annoncé que tous les adultes étaient désormais éligibles à une dose de rappel, ce qui a provoqué un afflux de prises de rendez-vous.

Pour le ministre de la Santé, il n'y a pas de difficulté logistique susceptible d'empêcher le bon déroulement de cette campagne de rappel qui vise à un "effet coupe-feu" contre la cinquième vague de l'épidémie.

Les autorités sanitaires ont répété vendredi qu'il n'y aurait pas de pénurie de doses de vaccins.

A partir du 15 janvier, la dose de rappel sera obligatoire pour les 18-64 ans afin que leur pass sanitaire reste valide.

Cela ne veut pas dire que l'injection devra forcément avoir été faite avant cette date qui correspond simplement à l'entrée en vigueur du mécanisme: à compter du 15 janvier, le pass de ces personnes sera désactivé si elles n'ont pas eu leur dose de rappel au maximum 7 mois après la dernière injection.

Amérique

Brésil

La ville de Rio de Janeiro ne célébrera pas le Nouvel An avec les habituelles festivités en raison de l'arrivée au Brésil du nouveau variant Omicron, ont annoncé samedi les autorités municipales.

Cette décision fait craindre une possible annulation du célèbre carnaval, déjà annulé l'an dernier en raison de l'épidémie de Covid-19. "Nous allons annuler la célébration officielle du Nouvel An", des festivités qui réunissent habituellement sur la plage de Copacabana, avec musique et feux d'artifices, quelque trois millions de personnes, a annoncé "avec tristesse" le maire de la ville, Eduardo Paes, sur Twitter.

Pour l'instant, le Brésil compte six cas confirmés de personnes contaminées par le variant Omicron, deux à Brasilia, un à Porto Alegre, et trois à Sao Paulo, qui a également annulé vendredi ses célébrations de Nouvel An.

Une vingtaine d'autres capitales provinciales (sur 27 en tout) ont pris la même décision.

Selon l'OMS, le variant Omicron a été identifié dans 38 pays. Aucun décès en liant avec cette nouvelle mutation du SARS-CoV-2 n'a été signalé, à l'heure actuelle. La Belgique a enregistré neuf cas de contamination par Omicron sur son territoire.

Afrique

Maroc

Le gouvernement marocain a décidé d'interdire tous les festivals et les grandes manifestations culturelles et artistiques en raison de la propagation du nouveau variant Omicron, selon un communiqué. Cette décision a été prise "sur la base des dispositions juridiques relatives à la gestion de l'état d'urgence sanitaire et en renforcement des mesures préventives nécessaires visant à limiter la propagation du nouveau coronavirus", indique le communiqué relayé vendredi soir par l'agence de presse MAP.

Ce bref communiqué ne précise ni la date d'entrée en vigueur de l'interdiction ni le type de manifestations culturelles et artistiques concernées.

Toutefois, selon des médias marocains, citant samedi des sources gouvernementales, cette mesure - qui a semé un certain trouble dans les milieux culturels -, concerne essentiellement les grands évènements, les salons ou les cérémonies qui rassemblent des foules importantes.

En revanche, les salles de théâtre, de cinéma et d'exposition, les musées, les galeries d'art et les librairies ne sont pas touchés par l'interdiction.

Le Maroc est réputé pour le nombre et la qualité de ses grands festivals de musique (Essaouira, Rabat, Fès), de danse (Casablanca) et de cinéma (Marrakech).

Par ailleurs, toutes les manifestations sportives - comme le championnat national de football de division 1 - se déroulent sans public depuis le début de la pandémie en mars 2020.

Dans son communiqué, le gouvernement réitère son appel aux Marocains à adhérer à "la campagne nationale de vaccination" et à prendre toutes les mesures de précaution, "afin de préserver les acquis réalisés et contribuer au retour progressif à la vie normale dans le royaume".

La situation épidémiologique est en amélioration constante, ce qui a conduit les autorités à lever le couvre-feu nocturne imposé depuis des mois.

Mais depuis lundi soir, les autorités marocaines ont fermé les frontières aériennes et maritimes pour une durée de deux semaines en raison de la reprise de la pandémie de Covid-19.

Les professionnels du tourisme craignent que cette mesure drastique ne porte un coup fatal à ce secteur vital pour l'économie du Maroc, déjà fragilisée par bientôt deux ans de crise sanitaire.