En Afrique du Sud, de plus en plus de jeunes enfants atteints du variant Omicron se retrouvent à l'hôpital: "Néanmoins, l'évolution de la maladie est moins agressive"

Selon Hugo Johan Tempelman, un médecin néerlandais, ce sont plus souvent les jeunes enfants qui n'ont pas encore été vaccinés qui finissent à l'hôpital en Afrique du Sud. Mais fort heureusement, leurs symptômes sont plus légers et différents de ceux du variant delta.

En Afrique du Sud, de plus en plus de jeunes enfants atteints du variant Omicron se retrouvent à l'hôpital: "Néanmoins, l'évolution de la maladie est moins agressive"
©Shutterstock

Environ un mois après les premières infections du nouveau variant du coronavirus, les médecins ont déjà pu se familiariser avec le variant Omicron, explique Hugo Johan Tempelman, un médecin néerlandais, à HLN. "Nous voyons clairement un certain nombre de différences avec le variant delta", explique-t-il. Il s'agit en premier lieu de la propagation du virus, qui, selon le médecin, est "incroyablement rapide". "Mais nous voyons généralement des personnes avec des symptômes légers", souligne-t-il. Il existe également de nombreuses infections parmi les vaccinés, mais ces patients ne finissent généralement pas en soins intensifs et n'en meurent pas. "Néanmoins, nous en concluons que l'évolution de la maladie avec le variant omicron est moins agressive", explique le médecin.

"L'efficacité du vaccin Pfizer, qui était supérieure à 80%, est peut-être tombée à 56%, mais cela ne nous inquiète pas tant que ça car nous ne voyons plus de décès ni d'admissions en soins intensifs", précise-t-il. "Nous constatons une atténuation dans la maladie grave." Malgré cette évolution moins agressive de la maladie, les hôpitaux sud-africains voient toujours un afflux de patients. "Il s'agit surtout d'enfants de 5 à 12 ans, le groupe qui n'a pas été vacciné en Afrique du Sud, nous voyons un nombre énorme d'admissions. Le point positif, c'est qu'il y a peu de décès, peu d'admissions aux soins intensifs et peu de patients qui ont besoin d'oxygène", dit-il.

Les jeunes enfants qui se retrouvent à l'hôpital présentent souvent des symptômes légèrement différents de ceux auxquels les médecins sont habitués avec le variant delta, explique Hugo Johan Tempelman. Les enfants ont surtout beaucoup de maux de gorge, mais pas tellement à cause de la toux. Ils présentent généralement des symptômes proches des symptômes de la grippe et n'ont presque jamais de perte d'odorat ou de goût. "Nous ne voyons pas non plus de personnes placées sous respirateur", note le médecin.