Coronavirus dans le monde : vers une "vague massive" d'Omicron en Allemagne et en Espagne, l'Irlande instaure un couvre-feu à 20H00 pour pubs et restaurants

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

Coronavirus dans le monde : vers une "vague massive" d'Omicron en Allemagne et en Espagne, l'Irlande instaure un couvre-feu à 20H00 pour pubs et restaurants
©AFP

La pandémie a fait au moins 5,3 millions de morts dans le monde depuis fin 2019, selon un bilan établi par l'AFP.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 803.503 décès, devant le Brésil (617.395), l'Inde (476.478) et le Mexique (297.187)

L'OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie dans le monde pourrait être deux à trois fois plus élevé.

EUROPE

Le variant Omicron se propage rapidement en Espagne

Le variant Omicron du coronavirus se propage rapidement en Espagne, relatent vendredi plusieurs journaux locaux. Le pays est l'une des principales destinations touristiques en Europe. Dans la région de Madrid, cette souche représente plus de 30% des nouvelles infections, rapporte le quotidien El Pais. Ce taux est de 25% dans la métropole touristique de Barcelone, a déclaré le ministre régional de la Santé Josep Maria Argimon au journal la Vanguardia. Le variant Omicron devrait y être dominant d'ici à Noël.

La même évolution est observée dans d'autres régions d'Espagne.

Dans la communauté de Navarre, au Nord du pays, l'incidence sur sept jours - qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants - est la plus importante d'Espagne, avec 720 cas. La moyenne nationale approche 300.

De plus en plus de régions exigent un passe sanitaire comme condition d'accès aux restaurants et établissements de loisirs.

L'Irlande instaure un couvre-feu à 20H00 pour pubs et restaurants

Le Premier ministre irlandais Micheal Martin a annoncé vendredi soir l'instauration d'un couvre-feu à 20H00 pour les pubs, bars et restaurants jusqu'à la fin janvier pour lutter contre la propagation du variant Omicron du coronavirus. "Tous les restaurants et bars (...) doivent fermer à 20H00" dès dimanche et jusqu'au 30 janvier, a déclaré le chef du gouvernement irlandais lors d'une allocution.

L'Allemagne doit se préparer à une "vague massive" du variant Omicron

L'Allemagne, déjà touchée par un important rebond des contaminations au coronavirus, doit se préparer à une nouvelle "vague massive" liée à la diffusion fulgurante du variant Omicron, a affirmé vendredi le ministre de la Santé Karl Lauterbach. "Nous devons nous préparer à un défi que nous n'avons pas encore connu sous cette forme ; même une évolution un peu plus douce (de la maladie, ndlr) ne ferait pas de différence (...)", a déclaré le ministre lors d'une conférence de presse à Hanovre.

Le degré de dangerosité du nouveau variant reste difficile à évaluer mais même si les infections étaient moins graves, cela "maintiendrait peut-être le nombre de décès à un niveau bas pendant 2 ou 3 semaines, tandis que la croissance du nombre de cas aurait déjà consommé cet avantage", a souligné le ministre qui juge par conséquent "inévitable" la période difficile à venir.

L'Allemagne est touchée depuis le début de l'automne par une virulente reprise de l'épidémie liée au variant Delta. Le nombre de nouveau cas a légèrement reflué depuis le retour de nombreuses restrictions dans la vie quotidienne mais le niveau de contaminations reste élevé.

Le nombre de nouveaux cas sur 24h a dépassé vendredi les 50.000, selon les données de l'Institut de veille sanitaire Robert Koch (RKI).

Ce chiffre ne diminue pas assez fortement et rapidement, compte tenu de la charge toujours élevée des unités de soins intensifs et de la vague d'Omicron à venir, a déploré le RKI qui juge "l'évolution actuelle toujours très préoccupante".

Les restrictions doivent donc être maintenues, voire intensifiées, plaide le RKI.

Le taux de vaccination complète en Allemagne, toujours jugé insuffisant, a atteint cette semaine le seuil de 70% de la population totale.

La Grèce abandonne l'exigence d'un test à l'entrée après des critiques européennes

Le gouvernement grec est revenu vendredi sur son projet d'exiger un test covid-19 aux voyageurs UE, même vaccinés, entrant sur son territoire, à la suite de critiques de dirigeants d'autres pays de l'UE, jeudi au sommet de Bruxelles. Dès ce dimanche 19 décembre, toute personne entrant en Grèce devait soit présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures ou un test rapide de moins de 24 heures. Cette règle était censée perdurer jusqu'au 10 janvier.

Le gouvernement avait dans un premier temps envisagé une règle plus stricte encore, exigeant pour le test PCR une validité de moins de 48 heures avant l'arrivée.

Mais plusieurs chefs d'État et de gouvernement de l'UE, dont le président français Emmanuel Macron, le chancelier allemand Olaf Scholz, ou les Premiers ministres belge Alexander De Croo et luxembourgeois Xavier Bettel, ont critiqué ce manque de coordination à l'échelle de l'Union, dès lors que la Grèce, mais aussi l'Irlande, le Portugal et l'Italie, imposaient des tests même aux voyageurs UE vaccinés.

La Grèce avait justifié ce resserrement par l'identification sur son territoire de 17 cas confirmés de contamination au nouveau variant Omicron, plus contagieux.

Fermeture des cinémas, théâtres et salles de concert au Danemark

Le Danemark a annoncé vendredi la fermeture des cinémas, des théâtres et salles de concert et une nouvelle limitation de la vie nocturne pour tenter de freiner la flambée record de cas de Covid-19 et du nouveau variant Omicron.

Le pays scandinave a enregistré un nouveau record absolu de plus de 11.000 cas lors des dernières 24 heures, dont un nouveau sommet de plus de 2.500 du variant Omicron, a annoncé le gouvernement lors d'une conférence de presse.

"Les théâtres, les cinémas, les salles de concerts vont devoir fermer", a déclaré la Première ministre Mette Frederiksen lors d'une conférence de presse.

"Nous avons besoin de limiter notre activité. Nous devons tous limiter nos contacts sociaux", a-t-elle appelé.

Le Danemark, en pointe en matière de séquençage, est un des pays dans le monde à avoir détecté le plus de cas d'Omicron sur son sol et les autorités s'attendent à ce qu'il devienne majoritaire dans les prochains jours.

Les mesures annoncées vendredi doivent encore être approuvées par le Parlement.

"Notre objectif reste de garder la société aussi ouverte que possible", a affirmé Mme Frederiksen, excluant des confinements comme celui décidé au printemps 2020 "car nous avons des vaccins".

Le gouvernement va également demander la fermeture d'autres lieux de rassemblement, comme les parcs d'attractions ou les centres de congrès, ou encore les musées.

Si les vacances de Noël ont déjà été étendues pour contrer la flambée des cas, l'exécutif prévoit toujours le retour à l'école lors de la rentrée du 5 janvier.

La vie nocturne, déjà rabotée la semaine dernière, va être encore raccourcie, avec une fermeture des bars et restaurants à 23H00, et l'interdiction de servir de l'alcool après 22H00.

Près d'un mois après son identification, le variant Omicron apparaît très contagieux et semble échapper en partie aux vaccins, avec toutefois une inconnue sur la gravité des infections.

France: "motifs impérieux" pour les voyages avec le Royaume-Uni

La France va rétablir dans la nuit de vendredi à samedi l'obligation de "motifs impérieux" pour les voyageurs en provenance et à destination du Royaume-Uni face à "la diffusion extrêmement rapide du variant Omicron" dans ce pays.

La validité des tests au départ du Royaume-Uni est réduite de 48 heures à 24 heures. Un système d'isolement à l'arrivée en France est également instauré.

En revanche, la France "n'envisage pas de mettre en place de tests" anti-Covid pour les voyageurs venant d'autres pays de l'UE, malgré la montée du variant Omicron, a déclaré Emmanuel Macron jeudi soir à l'issue d'un conseil européen.

Le variant Omicron se propage rapidement en Espagne

Le variant Omicron du coronavirus se propage rapidement en Espagne, relatent vendredi plusieurs journaux locaux. Le pays est l'une des principales destinations touristiques en Europe. Dans la région de Madrid, cette souche représente plus de 30% des nouvelles infections, rapporte le quotidien El Pais. Ce taux est de 25% dans la métropole touristique de Barcelone, a déclaré le ministre régional de la Santé Josep Maria Argimon au journal la Vanguardia. Le variant Omicron devrait y être dominant d'ici à Noël.

La même évolution est observée dans d'autres régions d'Espagne.

Dans la communauté de Navarre, au Nord du pays, l'incidence sur sept jours - qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants - est la plus importante d'Espagne, avec 720 cas. La moyenne nationale approche 300.

De plus en plus de régions exigent un passe sanitaire comme condition d'accès aux restaurants et établissements de loisirs.

Les Européens mobilisés pour accélérer les rappels vaccinaux

Les dirigeants de l'UE se sont engagés à accélérer la vaccination anti-Covid et à mieux se coordonner face à la progression du variant Omicron, lors d'un sommet jeudi à Bruxelles, où ils ont aussi fait front commun pour dissuader la Russie d'une attaque contre l'Ukraine.

"L'extension de la vaccination à tous et l'administration des doses de rappel sont cruciales et urgentes", ont déclaré les chefs d'Etat et de gouvernement dans leurs conclusions, alors que la propagation du nouveau variant du coronavirus inquiète à l'approche des fêtes de fin d'année.

Le G7 Santé appelle à "coopérer" face à la "plus grande menace actuelle pour la santé publique mondiale"

Les ministres de la Santé des pays du G7 ont appelé jeudi soir à la coopération face au variant Omicron du coronavirus, qu'ils ont qualifié de "plus grande menace actuelle pour la santé publique mondiale".

A l'issue jeudi de leur dernière réunion sous la présidence britannique du G7, les ministres du Royaume-Uni, des Etats-Unis, de France, du Canada, d'Allemagne, d'Italie et du Japon se sont dits "profondément préoccupés par l'augmentation du nombre de cas" du variant.

AMERIQUE

Washington a livré plus de 335 millions de doses de vaccins à 110 pays

Washington a livré à ce jour plus de 335 millions de doses de vaccins anti-Covid à 110 pays, soit autant de doses qu'il y a d'habitants aux Etats-Unis, a fait savoir vendredi un haut responsable de la Maison Blanche à l'AFP. Répondant à une demande du président Joe Biden d'accélérer les dons, l'exécutif américain a distribué 50 millions de doses sur les deux dernières semaines, a-t-il fait valoir.

Biden prédit un "hiver de maladie grave et de mort" aux non vaccinés

Joe Biden a mis en garde contre "un hiver de maladie grave et de mort" pour les personnes non vaccinées, avec l'explosion du variant Omicron du Covid-19, et appelé les Américains à se faire vacciner, alors que partout dans le monde les restrictions se multiplient.

"La seule vraie protection est de recevoir votre injection", a dit le président américain, insistant sur le fait que le variant Omicron est "là" et va "se mettre à circuler beaucoup plus rapidement aux Etats-Unis".

Les autorités sanitaires américaines recommandent de vacciner avec Pfizer et Moderna plutôt que Johnson & Johnson

Les autorités sanitaires américaines ont recommandé jeudi soir à tous les adultes de se vacciner contre le Covid-19 avec Pfizer et Moderna plutôt qu'avec Johnson & Johnson, en raison du risque de thrombose lié au vaccin de J&J.

Cette décision, annoncée par les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), porte un coup dur au remède de Johnson & Johnson, auquel neuf décès ont été attribués dans le pays.

Le Québec réinstaure des jauges dans les restaurants, les magasins

Le Québec va réinstaurer des jauges dans les bars, les restaurants et les magasins pour limiter la propagation du variant Omicron, a annoncé jeudi le Premier ministre de la province francophone François Legault qui a évoqué une situation "critique".

Brésil: feu vert pour la vaccination des 5-11 ans avec Pfizer

Le régulateur sanitaire brésilien a approuvé jeudi l'utilisation du vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19 pour des enfants de 5 à 11 ans, comme l'ont fait récemment d'autres pays à travers le monde.