Très rares cas de myélite transverse possiblement liés aux vaccins AstraZeneca et Janssen

Cette affection a été ajoutée aux effets secondaires de fréquence inconnue pour les deux vaccins.

Très rares cas de myélite transverse possiblement liés aux vaccins AstraZeneca et Janssen
©Shutterstock

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a demandé de modifier la notice relative aux vaccins contre le coronavirus développés par les firmes AstraZeneca et Janssen afin d'y inclure un avis concernant de très rares cas de myélite transverse possiblement liés à ces produits, a-t-elle indiqué vendredi sur son site internet. La mesure vise à sensibiliser le personnel médical et les personnes vaccinées afin qu'elles soient correctement prises en charge si des symptômes de cette affection venaient à se développer. La myélite transverse (MT) est une maladie neurologique rare, caractérisée par une inflammation d'un ou des deux côtés de la moelle épinière. Elle peut entraîner une faiblesse dans les bras ou les jambes, des symptômes sensoriels (tels que des picotements, un engourdissement, une douleur ou une perte de la sensation de douleur) ou des problèmes au niveau de la vessie ou des intestins.

Cette affection a été ajoutée aux effets secondaires de fréquence inconnue pour les deux vaccins. Pour ces deux sérums, le Comité d'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) de l'EMA a examiné les informations disponibles sur les cas rapportés à l'échelle mondiale, dont ceux signalés sur la base de données européenne des effets secondaires soupçonnés (EudraVigilance), et les données de la littérature scientifique. Il en conclut qu'un lien de cause à effet entre le vaccin d'AstraZeneca et Johnson & Johnson, d'une part, et la maladie d'autre part est "au moins une possibilité raisonnable". La balance entre le risque et les bénéfices de ces vaccins anti-Covid restent cependant en faveur de la vaccination, ajoute l'agence européenne.

Concrètement, les professionnels de la santé sont appelés à se montrer vigilants quant aux symptômes liés à la myélite transverse, afin de permettre un diagnostic et un traitement précoces. L'EMA conseille aux personnes vaccinées à l'aide d'un des deux produits et qui présenteraient des symptômes compatibles avec la maladie de consulter immédiatement un médecin.

L'EMA continue ses recherches sur la question et communiquera davantage si de nouvelles informations apparaissent, conclut-elle.

Sur le même sujet