"Œuvrer à moins de souffrance animale en science est un devoir éthique"

Éviter au maximum l’usage d’animaux de laboratoire en science, c’est possible. La plateforme RE-Place, améliorée, permet l’échange de savoirs entre scientifiques. Entretien avec sa responsable.

Small,Experimental,Mouse,Is,On,The,Laboratory,Researcher's,Hand.
©Shutterstock
En Belgique, environ un demi-million d'animaux de laboratoire sont utilisés chaque année à des fins scientifiques. Pour réduire ce chiffre, en 2018, les Régions flamande et bruxelloise - la Région wallonne a été contactée mais les tractations n'ont pas abouti - lançaient RE-Place, une plateforme permettant aux chercheurs de partager leur expertise sur les alternatives à l'expérimentation animale. Désormais, celle-ci dispose aussi d'une nouvelle version optimisée, notamment via un outil en ligne permettant un meilleur échange de l'expertise existante. Les ministres du Bien-être animal flamand et bruxellois, qui financent le projet,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet