"Ce n'est pas votre âge qui compte, mais votre compteur UV"

Sous le slogan "Ce n'est pas votre âge qui compte, mais votre compteur UV", le réseau européen de dermatologues Euromelanoma, présent dans 33 pays, a lancé sa 24e campagne de prévention du cancer de la peau mercredi.

"Ce n'est pas votre âge qui compte, mais votre compteur UV"
©Alexis Haulot

A cette occasion, l'organisation rappelle que près de 46.000 personnes en Belgique se font diagnostiquer un cancer de la peau chaque année. En 2000, ce nombre s'élevait à 11.000 d'après les chiffres de la Fondation Registre du Cancer. Avec une proportion de 40% de tous les cancers diagnostiqués, le cancer de la peau est ainsi la forme de cancer la plus courante dans le pays. C'est aussi celle qui affiche la progression la plus rapide, avec une augmentation de 400% en 20 ans. "Aucun autre cancer n'a augmenté aussi rapidement. Le risque de développer un cancer de la peau avant 75 ans est de un sur cinq et continue d'augmenter", explique le dermatologue et président d'Euromelanoma Belgique, le Dr. Thomas Maselis. La mortalité, quant à elle, n'a augmenté que de 50% sur la même période.

L'exposition aux UV étant le plus grand facteur de risque du cancer de la peau, c'est sur ce point qu'Euromelanoma se concentre pour sa campagne de prévention: "Si vous êtes exposés aux UV toute votre vie - que ce soit à la plage, dans votre jardin, sur un terrain de golf, sur un banc solaire ou au travail -, vous avez davantage de risques de développer un cancer de la peau." L'organisation encourage en outre la population à s'auto-examiner régulièrement et à signaler les taches suspectes.

Les trois tumeurs cutanées les plus fréquentes sont le carcinome basocellulaire - qui présente des plaies qui ne guérissent pas et/ou des plaques rouges sur le torse qui grandissent, et qui survient principalement chez les plus âgés-, le carcinome épidermoïde - repérable par ses tumeurs rouges avec une croûte et qui peut métastaser - et le mélanome, moins courant mais plus dangereux par le fait qu'il métastase rapidement.

"Si plus de deux personnes de votre famille développent un mélanome, il convient de redoubler de prudence, car cela augmente considérablement le risque que vous en développiez un vous aussi", ajoute le Dr. Maselis. "On remarque que de plus en plus de patients atteints d'un mélanome consultent un médecin à un stade précoce, ce qui signifie que les gens y sont plus attentifs."

En parallèle de sa campagne, l'organisation révèle que pour la première fois, une étude menée sur 400.000 européens a révélé la prévalence des kératoses actiniques, une maladie de la peau très fréquente qui se caractérise par des plaques rugueuses et des lésions précancéreuses de la peau. Un Européen sur 12 serait concerné. "La kératose actinique se traite assez facilement lorsqu'elle est dépistée à temps, il est par conséquent essentiel que les gens se fassent une idée de leur profil de risque personnel", prévient Euromelanoma.

Sur le même sujet