La malnutrition aiguë met en danger plus de 10 millions d'enfants dans le monde

La malnutrition aiguë met en danger plus de 10 millions d'enfants à travers le monde, s'alarme l'Unicef dans un rapport publié mardi.

ANP/DPA
La malnutrition aiguë met en danger plus de 10 millions d'enfants dans le monde
©AFP

Le Fonds des Nations unies pour l'enfance constate également une hausse du nombre de cas de malnutrition sévère dans de nombreuses régions de la planète et notamment dans la Corne de l'Afrique. Cette situation est notamment engendrée par la sécheresse persistante, la guerre en Ukraine et les conséquences de la pandémie de coronavirus. "Déjà avant la guerre en Ukraine, de nombreuses familles avaient des difficultés à nourrir leurs enfants en raison des conflits, des 'chocs climatiques' et des effets de la pandémie de Covid-19", explique Catherine Russell, directrice de l'Unicef. Des problèmes supplémentaires viennent désormais s'y ajouter. Entre autres, la réduction de la capacité de l'Ukraine à exporter des céréales alors qu'elle est l'un des "greniers de l'Europe".

Selon l'Unicef, au moins 13,6 millions d'enfants de moins de cinq ans souffrent actuellement de malnutrition aiguë. Dans la Corne de l'Afrique, ce nombre s'élève à 1,7 million et passera bientôt à deux millions. Les chiffres sont également très inquiétants dans d'autres régions, comme l'Asie du Sud, indique le rapport.

Celui-ci souligne qu'au moins 10 millions d'enfants atteints de malnutrition sévère n'ont pas accès à un traitement approprié. Le coût de l'alimentation thérapeutique que les enfants reçoivent augmente en raison de la hausse des prix des denrées alimentaires et met en danger la vie de 600.000 autres enfants, rapporte l'Unicef. L'organisation appelle gouvernements et donateurs à trouver des fonds supplémentaires. "Une action rapide est nécessaire", avertit Catherine Russell. "Il reste très peu de temps avant que la situation ne devienne beaucoup, beaucoup plus grave."

Selon Mme Russell, les prix des denrées alimentaires vont augmenter de 16% au cours des six prochains mois. "Une telle augmentation des prix peut sembler gérable dans le contexte du marché alimentaire mondial. Mais au bout de la chaîne, il y a le désespoir d'un enfant mal nourri. La malnutrition sévère transforme les maladies infantiles ordinaires en un danger mortel".