Coronavirus : la province chinoise du Henan impose un test tous les deux jours à ses 99 millions d'habitants

La province chinoise du Henan (centre), l'une des plus peuplées du pays, va imposer à ses 99 millions d'habitants un test PCR toutes les 48 heures, la Chine faisant toujours face à une flambée épidémique.

AFP
Coronavirus : la province chinoise du Henan impose un test tous les deux jours à ses 99 millions d'habitants
©AP

Contrairement à d'autres, le pays continue d'affronter le coronavirus avec sa stratégie sanitaire du zéro Covid, qui consiste notamment en des confinements, des quarantaines et des dépistages massifs dès l'apparition de quelques cas.

Efficace sur le plan sanitaire, avec seulement quelques milliers de morts du Covid-19 selon le bilan officiel, cette politique porte toutefois sur le long terme un rude coup à l'économie de la Chine.

Le confinement général de la métropole portuaire de Shanghai (Est) depuis début avril, ainsi que les restrictions et fermetures de commerces à Pékin, ont déjà entraîné des perturbations dans les chaînes d'approvisionnement.

Pour éviter un sort similaire à celui des deux plus grandes villes du pays, le Henan a décidé d'imposer un dépistage massif, dans l'espoir de repérer les cas positifs et de les isoler au plus vite.

"Les habitants (...) doivent réaliser un test PCR au moins toutes les 48 heures", selon un article diffusé dimanche sur le site officiel du gouvernement provincial.

La province située à environ 400 km au sud de Pékin avait pratiquement échappé à la dernière vague épidémique mais a annoncé des dizaines de nouveaux cas positifs ces derniers jours.

Les dépistages démarreront avant la fin du mois dans la capitale provinciale, Zhengzhou, ont précisé les autorités.

Les habitants qui ne se plieraient pas à cette obligation ne pourront se prévaloir du code vert qui permet d'avoir accès aux transports en commun ou aux lieux publics.

Dans tout le pays, le dernier bilan quotidien annoncé lundi fait état de 800 nouvelles contaminations et un décès. Au total, depuis l'apparition du Covid sur son sol fin 2019, la Chine a annoncé un peu plus de 220.000 malades et 5.000 décès.

Si ces chiffres sont minimes par rapport au reste du monde, la Chine n'entend pas moins poursuivre sa stratégie du zéro Covid, dont le régime communiste se sert pour justifier son système autoritaire.