Grippe aviaire: les Vingt-sept envisagent des achats groupés de vaccins

Les ministres de l'Agriculture des États membres de l'UE ont demandé mardi à la Commission européenne d'étudier les possibilités d'un mécanisme d'achat groupé ou de banque de vaccins, à la suite de l'épizootie de grippe aviaire de cet hiver, "afin de garantir un approvisionnement solide et réactif" en vaccins.

AFP
Grippe aviaire: les Vingt-sept envisagent des achats groupés de vaccins
©Shutterstock

De nombreux États membres, dont la Belgique, ont été touchés par les récents épisodes d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) dans le secteur de la volaille, "l'épizootie la plus grave de l'histoire récente en Europe", selon les ministres réunis à Bruxelles.

Ils ont souligné la nature transfrontalière de la maladie animale et sa capacité à se propager très rapidement, ainsi que ses "graves conséquences socio-économiques qui entravent l'agriculture et perturbent les échanges". Ils ont également rappelé le risque que l'IAHP pourrait faire peser sur la santé humaine.

Les ministres européens jugent que la vaccination pourrait utilement compléter l'application indispensable de mesures strictes de biosécurité et d'autres mesures existantes de prévention et de contrôle. Comme pour la covid-19 chez les humains, ils envisagent donc des achats groupés. Ils appellent par ailleurs à des efforts conjoints pour renforcer l'acceptabilité du principe de la vaccination contre l'IAHP dans le commerce international.

Vu la forte diminution des cas constatés, la Belgique a levé il y a dix jours le confinement obligatoire des volailles imposé après la découverte à l'automne dernier de plusieurs cas. Mais elle maintient l'obligation d'alimentation à l'intérieur et recommande toujours de placer les volailles sous filets afin d'éviter tout contact étroit avec les oiseaux sauvages, actuelles vectrices du virus.