Les plastiques affectent la fertilité masculine: voici les substances les plus nuisibles

Une nouvelle étude vient confirmer l’impact de ces substances. Pour la première fois, des travaux hiérarchisent des polluants quotidiens responsables d’une moindre qualité du sperme.

A,Boy,Against,The,Sky,Drinks,Water,From,A,Plastic
©Shutterstock
Le rôle de certains agents toxiques, parmi d'autres facteurs (tabagisme, alimentation, stress…), dans le déclin de la fertilité lié à une moindre qualité du sperme est un sujet qui refait régulièrement surface depuis une trentaine d'années. Ainsi, parmi les nombreux travaux menés à ce sujet, des chercheurs de l'Université de New York ont calculé que la concentration moyenne de spermatozoïdes de l'homme occidental est passée de 99 millions à 47 millions de spermatozoïdes par millilitre entre 1973 et 2011, soit une chute impressionnante de 50 % à 60 % en moins...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet