Huit choses à savoir sur la suite de la campagne de vaccination

Le booster automnal sera administré dès septembre, annonce la Cim Santé.

La conférence interministérielle (Cim) Santé s’est réunie mercredi pour s’accorder sur la suite de la campagne de vaccination contre le Covid-19. Face à la remontée des chiffres de contamination et d’hospitalisation, les ministres rappellent qu’une vaccination “complète” constitue la meilleure arme contre les complications et les admissions à l’hôpital. C’est pourquoi la Cim appelle les Belges qui n’ont pas encore reçu leur 3e dose (booster) à prendre rendez-vous dès maintenant et annonce l’arrivée d’un nouveau booster à l’automne.

1 Pourquoi un booster automnal ?

Afin de se protéger contre une potentielle nouvelle vague d’infections au cours de l’hiver prochain et vu que la protection conférée par le vaccin diminue avec le temps, les experts du Conseil supérieur de la santé et de la task force vaccination recommandent un rappel automnal (soit une 4e dose, voire une 5e pour les immunodéprimés).

2 À qui sera-t-il administré ?

Les invitations seront envoyées en priorité aux personnes immunodéprimées (celles qui souffrent d’un cancer, par exemple), aux personnes âgées de 65 ans et plus et aux résidents des maisons de repos. Puis viendront les professionnels de la santé. Enfin, les personnes âgées de 50 à 64 ans seront invitées, des plus âgées aux plus jeunes. Par la suite, les personnes de 18 à 50 ans pourront se présenter, sur base volontaire. Quant aux enfants et aux jeunes, ils ne sont pour l’instant pas concernés : des données scientifiques supplémentaires sont attendues.

3 Quand sera-t-il administré ?

Ce booster sera administré à partir de septembre. La campagne devrait durer deux à trois mois.

4 Où sera-t-il administré ?

Les vaccins seront principalement administrés dans les centres de vaccination, mais aussi auprès des médecins généralistes, des infirmiers à domicile ou des pharmaciens. Les résidents et le personnel des hôpitaux ou des maisons de repos pourront être vaccinés dans leur institution.

5 Avec quels vaccins ?

Si des vaccins adaptés et autorisés sont disponibles à l’automne, on les utilisera, confie le ministre fédéral Frank Vandenbroucke (Vooruit), qui ajoute aussitôt que les vaccins actuels sont aussi efficaces pour prévenir les formes graves de Covid-19 liées aux nouveaux variants du virus.

6 Obligatoire pour le CST ?

Frank Vandenbroucke rappelle que le Covid Safe Ticket est lié à la réalisation d'un schéma complet de vaccination (y compris avec les boosters, donc), mais que, actuellement, le CST n'est plus utilisé chez nous. Christie Morreale (PS), ministre wallonne de la Santé, précise : "La discussion sur le retour du CST n'est pas à l'ordre du jour".

7 Obligatoire pour les soignants ?

Les doses boosters seront-elles obligatoires pour les professionnels de la santé ? Non. Dans la situation actuelle, il n’est pas nécessaire d’obliger les soignants à se faire vacciner. Ils ne risquent donc pas d’être sanctionnés en cas de refus.

8 Combien cela va-t-il coûter ?

Cher, répond Frank Vandenbroucke, sans avancer de montant : "Mais on va le faire. Les autorités publiques ont le devoir d'organiser et de financer une telle campagne." Et Christie Morreale d'ajouter : "Il vaut mieux le coût de la vaccination que le coût (sanitaire, économique, social…) de la non-vaccination". La répartition du financement entre le fédéral et les Régions doit encore être tranchée.

À savoir

Les cinq conseils du Pr Vandenbroucke pour un été serein

En attendant la campagne de vaccination d'automne, le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke (Vooruit) demande à chacun de respecter "quelques règles de base", pour protéger les personnes vulnérables et pour que le personnel soignant puisse prendre du repos durant l'été. "C'est la somme de ces cinq gestes qui fera la différence", dit-il.

1. Si vous n’avez pas encore reçu votre dose booster, prenez rendez-vous.

2. Si vous avez des symptômes, faites-vous tester (test PCR ou antigénique) et isolez-vous le cas échéant.

3. Si vous rencontrez des personnes fragiles, faites-le en plein air et gardez vos distances.

4. Si vous êtes vulnérable, portez un masque quand vous êtes en présence de nombreuses personnes (dans le train, au magasin…).

5. Ventilez les espaces intérieurs. En été, c’est simple !

Masque

Et le ministre bruxellois Alain Maron (Écolo) d'appuyer, à destination de la population dans son ensemble : "N'hésitez pas à porter le masque, surtout dans les grandes villes et dans les lieux de grande concentration".