Le controversé Didier Raoult remplacé à la tête de l'IHU Méditerranée Infection

Le Pr Pierre-Edouard Fournier, spécialiste des maladies infectieuses à l'IHU Méditerranée Infection, va remplacer le controversé Didier Raoult à la tête de cet institut hospitalo-universitaire marseillais au coeur de nombreuses polémiques depuis deux ans autour du Covid-19, a annoncé mercredi l'IHU.

AFP
Le controversé Didier Raoult remplacé à la tête de l'IHU Méditerranée Infection
©AFP

Malgré les nombreuses réserves, exprimées notamment par des syndicats qui doutaient de la capacité de cette candidature interne à impulser un réel changement, les administrateurs ont donc validé le choix d'une commission spécialement mise en place pour cette succession et présidée par l'ancien patron de Renault, Louis Schweitzer.

Les trois représentants de l'Etat se sont abstenus, a-t-on appris auprès d'un membre du conseil d'administration souhaitant rester anonyme.

L'Université Aix-Marseille, un des six membres fondateurs de l'IHU, "prend acte de cette nomination": "on reste vigilant et les visites du CHSCT vont continuer", a réagi son président Eric Berton, interrogé par l'AFP.

"Aujourd'hui, il y a un outil exceptionnel fabriqué par un homme hors norme. Pour le remplacer, c'était compliqué, après deux ans de turbulences. L'IHU doit retrouver sa crédibilité scientifique et internationale", a analysé de son côté un autre membre du CA, le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Renaud Muselier, auprès de l'AFP.

"Le passé, c'est le passé, maintenant l'IHU regarde vers l'avenir", a déclaré de son côté Michèle Rubirola, première adjointe à la mairie de Marseille, chargée des questions de santé, à la sortie du conseil.

Créé par le Pr Raoult en 2011, l'IHU était secoué depuis plus de deux ans par des polémiques incessantes, notamment autour de la figure hyper-médiatique de son directeur, accusé de "charlatanisme" par certains de ses pairs pour avoir fait la promotion, sans validation scientifique, d'un traitement du Covid à l'hydroxychloroquine.

En décembre, il avait ainsi reçu un blâme de l'ordre des médecins pour avoir communiqué "des informations qui ne s'appuyaient sur aucune donnée confirmée". Les accusations de "charlatanisme" avaient cependant été écartées, de même que celles de prises de "risque injustifié" pour les patients.

Médecin biologiste, le Pr Fournier s'était illustré en dirigeant le laboratoire de tests PCR à grande échelle que l'IHU avait réussi à mettre en place à Marseille dès l'arrivée de l'épidémie de Covid-19 en France.

Au sein de l'institut, il fait partie de l'équipe Vitrome (Vecteurs - infections tropicales et méditerranéennes) qui surveille les maladies infectieuses. Il est également responsable des plateformes séquençage et de la biobanque de l'IHU.

C'est sous la direction de Didier Raoult qu'il avait soutenu sa thèse en 1999, consacrée à l'étude des Rickettsioses, des bactéries intracellulaire à l'origine notamment du typhus.

Etant donné ces "liens" avec Didier Raoult, le CHSCT de l'Université Aix-Marseille avait annoncé dès mardi "réprouver" ce choix. Pour le Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail, le Pr Fournier "ne signifie pas de rupture dans le mode de gouvernance" et ne garantit pas "un avenir serein en termes de probité scientifique et médicale".

Sur le même sujet