Trente-cinq personnes contaminées par un nouveau virus en Chine: "Nous analysons la gravité de la situation"

Un nouvel henipavirus, dénommé "Langya", a été découvert en Chine.

La Rédaction
Trente-cinq personnes contaminées par un nouveau virus en Chine: "Nous analysons la gravité de la situation"
©Andre M. Chang/ZUMA Press Wire

Alors que les épidémies de variole du singe et de coronavirus continuent leur progression, un nouveau virus a récemment été détecté en Chine.

Selon la revue médicale "The New England Journal of Medicine", une nouvelle zoonose, une maladie infectieuse se transmettant de l'animal à l'homme, a été observée dans les provinces chinoises de Shandong et Henan. Plus précisément, il s'agit d'un nouveau henipavirus, dont les formes les plus connues sont le Nipahvirus et le Hendravirus. Le premier est particulièrement létal, avec un taux de mortalité oscillant entre 40 et 75%, selon l'OMS.

Trente-cinq cas de ce nouveau virus, dénommé "Langya" par les experts, ont pour l'heure été enregistrés. Les patients atteints de Langya ont développé différentes sortes de symptômes, dont la fièvre (100 % des patients), la fatigue (54 %), la toux (50 %), la perte d'appétit (50 %), les douleurs musculaires (46 %), les nausées (38 %), les maux de tête (35 %) et les vomissements (35 %).

--> A lire aussi: "Nous pourrions avoir des mauvaises surprises avec les épidémies" <--

D'autres symptômes plus inquiétants ont également été observés chez certains patients, comme une diminution du nombre de globules blancs (54 %), un faible nombre de plaquettes sanguines (35%), une insuffisance hépatique (35 %) et une insuffisance rénale (8 %).

Selon les données actuelles, les infections résulteraient d'un contact avec un animal infecté, mais des recherches supplémentaires doivent encore déterminer si le virus est susceptible de se transmettre d'homme à homme. .

Appel à la prudence

Faut-il s'inquiéter de cette nouvelle forme de virus et peut-on y voir les prémices d'une nouvelle pandémie ? Le virologue Marc Van Ranst, interrogé par nos confrères de HLN, ne se veut pas alarmiste. "Les cas n'ont pour l'instant été signalés qu'en Chine et personne n'est décédé", rassure l'expert, qui rappelle que des zoonoses inoffensives sont régulièrement découvertes.

"Nous analysons la gravité de la situation", indique le virologue. "Pour le moment, 35 cas, ce n'est pas beaucoup. Mais nous n'avons encore aucune idée des infections asymptomatiques."