Les patients en soins intensifs pour grippe ou Covid-19 davantage sensibles aux infections fongiques

Environ 15% des patients gravement malades qui entrent en soins intensifs à cause de la grippe ou du Covid-19 développent également une aspergillose, une infection fongique des poumons.

Les patients en soins intensifs pour grippe ou Covid-19 davantage sensibles aux infections fongiques
© IMAGEBROKER

L'altération multiple de la réponse immunitaire est à l'origine d'une plus grande sensibilité aux infections fongiques, montre une nouvelle étude internationale menée par l'UZ Leuven et la KU Leuven, publiée jeudi dans la revue scientifique The Lancet Respiratory Medicine. Chaque année, des centaines de milliers de personnes dans le monde se retrouvent en soins intensifs en raison de la grippe ou du Covid-19. Environ 15% d'entre elles développent une infection pulmonaire supplémentaire due au champignon Aspergillus. Chez les personnes en bonne santé, ce dernier ne provoque presque jamais de pathologie, mais chez les patients gravement malades qui présentent déjà une infection sous-jacente, l'aspergillose peut être fatale. Comme le champignon peut causer des dommages irréparables aux tissus des voies respiratoires et des poumons, le risque de décès pour ces patients double.

Afin de comprendre pourquoi certaines personnes gravement malades de la grippe ou du Covid-19 développent cette infection fongique, des chercheurs de l'UZ Leuven et de la KU Leuven ont mené une étude auprès de 169 patients. Au cours de celle-ci, ils ont examiné des fragments de poumons, dont la plupart avaient été prélevés et conservés dans la biobanque de Louvain au cours des dernières années.

"Nous avons constaté que le système immunitaire inné était altéré sur différents points chez les patients atteints de grippe sévère ou de Covid-19 qui ont en outre développé cette infection fongique", explique le médecin intensiviste Joost Wauters (UZ Leuven). "Ils présentaient un fonctionnement affaibli des cellules immunitaires qui, chez les personnes en bonne santé, sont chargées d'éliminer les spores dans les poumons. Les globules blancs, qui sont normalement chargés d'éliminer les filaments de moisissure, ?ne fonctionnaient pas non plus correctement. De manière surprenante, des processus immunitaires anormaux en partie similaires jouent un rôle dans le Covid-19 et la grippe."

Grâce à ces nouveaux résultats, les recherches futures pourront se concentrer sur le développement de biomarqueurs : ils permettont de prédire quels patients sont plus sensibles à une infection fongique et nécessitent donc un suivi renforcé.