Cancers du poumon, du pharynx, du larynx ou de l’intestin grêle... "Tueuses cachées", les particules fines se dévoilent

Des chercheurs ont confirmé le lien entre pollution aux particules fines et cancer du poumon. Mais aussi du pharynx, du larynx ou de l’intestin grêle. Ils ont en outre mis en évidence le mécanisme sous-jacent.

Milan,,Italy,-,January,19:,Close,Up,Of,A,Car's
©Shutterstock
Elles s'appellent PM2,5 (Particulate matter). D'un diamètre inférieur ou égal à 2,5 microns, ces particules fines, ultrafines même, sont invisibles à l'œil nu. Présentes en suspension dans l'air ambiant, elles sont notamment produites par les rejets de l'industrie (fumées de combustibles fossiles et poussières), l'agriculture intensive, les modes de chauffage par combustion, les transports (gaz d'échappement, freins des véhicules…). Minusculissimes, elles ont pourtant...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet