Roche lance trois nouveaux tests de dépistage du Covid-19

Roche se dit prêt à augmenter ses capacités de production si nécessaire.

Roche lance trois nouveaux tests de dépistage du Covid-19
©Shutterstock

Le groupe pharmaceutique suisse Roche va lancer trois nouveaux tests antigéniques rapides de dépistage du Covid-19, annonce-t-il mercredi, et se dit prêt à augmenter ses capacités de production si nécessaire.

Ces tests de nouvelle génération intègrent les connaissances acquises au cours des deux dernières années, indique le groupe suisse dans un communiqué.

Ils permettent de détecter les variants préoccupants majeurs, dont le Delta et Omicron. Roche, qui avait rapidement mis au point des tests de diagnostic du Covid-19 dès le début de la pandémie, continue aussi de surveiller les nouveaux variants émergents, souligne-t-il.

Ces nouveaux tests seront lancés dans les prochaines semaines dans les pays reconnaissant le marquage de conformité européenne CE. Ils comprennent deux tests à prélévement nasal, dont un auto-test, et un test à prélèvement nasopharyngé, détaille-t-il. Ils permettent d'obtenir un résultat en 15 minutes.

"Roche maintient les capacité pour fournir plusieurs dizaine de millions de chacun des tests par mois, avec l'option d'augmenter rapidement les capacités si nécessaire", précise-t-il dans le communiqué.

Le groupe suisse s'appuie sur une importante division de diagnostic, notamment pour le dépistages des cancers ou le suivi du diabète, et avait rapidement mis au point des tests de dépistage du Covid-19.

La pandémie avait fait gonfler le poids de sa division diagnostics, qui représentait 30% de son chiffre d'affaires au premier semestre 2022. Mais en juillet, lors de la publication de ses résultats semestriels, Roche avait réaffirmé s'attendre à une baisse des recettes générées par les produits liés au Covid-19 en 2022.

Avec la vague de rentrée commencée en septembre, les autorités sanitaires surveillent cependant avec attention la circulation du virus alors que les contaminations et hospitalisations augmentent à nouveau dans certains pays, dont la France.

Après avoir connu plusieurs vagues depuis le début d'année, l'épidémie de Covid-19 y était tombée à un niveau particulièrement bas fin août. Mais les contaminations ont ensuite rebondi dans un contexte notamment marqué par la rentrée scolaire.